Photovoltaïque: l’avis du Conseil d’État sur le plan wallon est «un élément parmi d’autres» pour le ministre wallon de l’Énergie

Photovoltaïque: l’avis du Conseil d’État sur le plan wallon est «un élément parmi d’autres» pour le ministre wallon de l’Énergie
Amélie Landry

Pour le ministre wallon de l’Énergie Philippe Henry, l’avis du Conseil d’État sur le plan wallon concernant le tarif prosommateur – la contribution des propriétaires de panneaux solaires à la fourniture d’électricité – et la compensation des propriétaires n’est « qu’un élément parmi d’autres ».

C’est ce qu’il a déclaré en réaction à l’avis rendu le 28 août et dont Le Soir a pu prendre connaissance. Le Conseil d’État a en effet conclu que l’avant-projet de décret wallon était « inadmissible en droit. »

« Le gouvernement a un accord clair sur la manière dont le tarif prosommateur sera compensé. L’avis du Conseil d’État n’est qu’un élément parmi d’autres. Nous attendons d’autres avis. En tout cas, tout doit encore être fixé par un décret et des décisions » qui doivent être prises rapidement afin de respecter le délai du 1er octobre, selon le ministre.

Le 9 juillet, le gouvernement wallon a approuvé une série de mesures visant à soutenir les propriétaires de petites installations solaires et tous les consommateurs lorsque le tarif à la consommation entrera en vigueur le 1er octobre. Le montant total concerné est de 242 millions d’euros.

La Wallonie veut soutenir les propriétaires de panneaux solaires pour l’électricité qu’ils injectent dans le réseau, ce qui correspond à 100 % du taux de consommation pour cette année et l’année prochaine. Pour 2022 et 2023, l’aide sera réduite afin d’encourager les consommateurs à consommer autant d’électricité autoproduite que possible. L’aide cesserait après 2023.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous