Niveau 1, 2, 3 ou 4: le Centre de crise met en place un système d’«alarme»

Niveau 1, 2, 3 ou 4: le Centre de crise met en place un système d’«alarme»
Photo News

Nous avons connu un été relativement agité avec un pic important qui est en train de se résorber. Sur les 7 derniers jours, on a eu en moyenne 439 nouveaux cas, ce qui reste une diminution de 8 % par rapport à la semaine précédente. Cette diminution est lentement en train de ralentir, ce qui peut indiquer que nous nous dirigeons peut-être vers un plateau, ce qu’il va falloir surveiller », annonce d’emblée le porte-parole Yves Van Laethem lors de la conférence de presse de ce vendredi.

Après un rapide retour sur les chiffres, l’expert a présenté un tableau qui reprend les différents niveaux d’alerte en fonction du nombre de contaminations. Ce document détaille ce qui permet de mesurer la situation au niveau local, régional et fédéral.

La tendance des chiffres (diminution ou augmentation), le pourcentage de tests positifs, ainsi que d’autres informations seront prises en compte pour établir le niveau d’alarme.

En fonction du type d’alarme, des actions spécifiques seront prises. Ces mesures seront le plus possible mises en place au niveau local. Au niveau 3 et 4, des mesures fédérales pourront s’ajouter aux mesures locales, a expliqué l’expert.

Des équipes pourront venir en support aux équipes locales en cas de cluster, pour proposer des mesures locales, explique Yves Van Laethem.

Pour la Belgique, nous sommes actuellement au niveau 2 de l’alarme. Quelques spécificités au niveau des provinces : Bruxelles Capitale est au niveau 4 et Anvers au niveau 3.

Sur le même sujet
PolitiqueBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous