Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: Egbert Lachaert est arrivé au Palais

Peu avant midi, les présidences des 8 partis de la Vivaldi ou « Avanti », comme préfère l’appeler le président du CD&V Joachim Coens, étaient encore rassemblées.

Temps de lecture: 2 min

Libéraux, socialistes, écologistes et centristes/démocrates chrétiens se sont retrouvés vendredi matin autour d’une même table, après une première réunion à 8 partis la veille dans l’après-midi. La question est de savoir s’ils seront capables de suffisamment accorder leurs violons, de manière à renvoyer le chargé de mission royale Egbert Lachaert vers le Palais avec une nouvelle résolument positive. On pourrait ensuite passer à une phase de formation d’un futur gouvernement fédéral, ou rester d’abord dans une phase d’information. Le président de l’Open VLD était attendu à 14h au Palais.

À lire aussi Négociations fédérales: le jour ou jamais pour la coalition Avanti

Peu avant midi, les présidences des 8 partis de la Vivaldi ou « Avanti », comme préfère l’appeler le président du CD&V Joachim Coens, étaient encore rassemblées. Huit, et non 7, car le CDH a rejoint la danse jeudi.

Des échos positifs

Interrogé vendredi matin sur le plateau de la chaîne LN24, son président Maxime Prévot a expliqué que son parti, non-nécessaire numériquement pour former une majorité mais dont la présence est souhaitée par le CD&V, n’était d’ailleurs pas là pour faire de la figuration. Les humanistes avancent eux aussi leurs revendications, a-t-il affirmé. Les sujets clés pour le parti seront « qualité de vie et soins de santé », et parallèlement le CDH se positionne pour le maintien de l’échéance légale de 2025 pour la sortie du nucléaire, a-t-il détaillé. D’autre part, sur le délicat sujet de l’IVG, le parti de Maxime Prévot reste prudent mais estime que le texte tel qu’il est actuellement proposé au Parlement « est excessif ».

Des différents rangs, on entendait vendredi matin des échos positifs sur la manière dont les discussions sont menées, « sur le fond » des dossiers, avec « respect », etc. Attention cependant : « Tant qu’il n’y a pas d’accord sur tout, il n’y a d’accord sur rien », prévient le président du CDH.

 

À lire aussi Négociations: le CD&V fait monter les enchères

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Brasseur Michel, vendredi 4 septembre 2020, 15:00

    Quand on voit la position du CD&V sur l'avortement, que ce parti décide d'appeler la coalition "avanti" est du foutage de gueule. "Reculi" ou "obscuranti" serait plus approprié, à moins qu'un retour au Moyen-Âge soit considéré un progrès pour un parti si arriéré d'un point de vue humain.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une