Des professionnels de l'événementiel attaquent l'Etat belge en justice

Des professionnels de l'événementiel attaquent l'Etat belge en justice
Photo News

L'Etat a été mis en demeure ce vendredi. L'objectif du secteur de l’événementiel est de mettre fin pour le 17 septembre au plus tard à la différence de traitement entre les événements privés (qui peuvent rassembler 10 personnes maximum) et ceux qui sont ouverts au public (jusque 400 personnes). Ils considèrent les mesures du gouvernement pour endiguer l’épidémie de coronavirus « incohérentes et discriminatoires ». Plusieurs acteurs du secteur ont fait appel aux services d'un avocat.

« Les mesures qui font l'objet de cet arrêté sont non seulement incohérentes, mais surtout discriminatoires, ce que le juge des référés devrait pouvoir constater, avance le secteur. Il s’agirait d’obtenir du juge la condamnation de l’Etat, représenté par le Gouvernement, à mettre fin à cette différence de traitement injustifiée entre les événements à caractère public (qui peuvent être autorisés moyennant le respect de certaines règles) et les événements non ouverts aux publics, qui restent totalement interdits. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous