Olivier Maingain sur la crise du Covid-19: «Ce qui nous a manqué, c’est l’unité de commandement» (vidéo)

Olivier Maingain sur la crise du Covid-19: «Ce qui nous a manqué, c’est l’unité de commandement» (vidéo)

L’ancien président de Défi était interrogé sur les ondes de la RTBF. Il est évidemment revenu sur la crise du Covid-19 où, en tant que bourgmestre, il s’est retrouvé en première ligne. Une période singulière où il a noté des manquements.

« Ce qui nous a manqué, c’est l’unité de commandement. Quand on est confronté à des graves crises qui doit assumer le dernier mot ? Qui doit assumer le pouvoir ultime. Je trouve qu’il faut que dans ces circonstances la personne qui assume le rôle de premier ministre devrait avoir la capacité de pouvoir imposer ce qu’il croit être nécessaire en engageant sa responsabilité politique, pénale et même civile. À l’image de ce qui existe pour les bourgmestres. »

Niveau communication aussi, Olivier Maingain pense qu’on aurait pu mieux faire. « Quand je vois le délai mis pour transmettre les informations aux différentes autorités du pays, et la non-concordance entre les arrêtés ministériels et les décisions prises en Conseil National de Sécurité, je me dis que non, la chaîne de commandement ne suit pas dans ce pays ».

Point sur la situation politique

Enfin, Olivier Maingain est évidemment revenu sur l’actualité politique, très chargée cette semaine. « C’est vrai que mon parti n’a jamais spéculé sur le chaos, cela n’a jamais été notre position politique. Donc oui, s’il y a l’amorce d’une négociation gouvernementale classique, très bien, on la saluera. Même si l’on n’en est pas, et il est peu probable que l’on en soit. Sauf si la formule qui est esquissée devrait être un échec. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous