Accueil Belgique Politique

Georges-Louis Bouchez: «Selon moi, il y a 70% de chances que Sophie Wilmès reste Première Ministre»

Pour le président du MR, Sophie Wilmès a des arguments pour être Première ministre.

Temps de lecture: 2 min

Georges-Louis Bouchez était l’invité de « C’est pas tous les jours dimanche » sur RTL-TVI. Il s’est exprimé au sujet de Sophie Wilmès. « Selon moi, il y a 70 % de chances que Sophie Wilmès reste Première Ministre. Elle a des arguments pour être Première ministre » a-t-il répondu.

« Il faut avoir une vue d’ensemble sur le casting. Il faut respecter tous les équilibres. On est ici dans un gouvernement avec qui penche vers la gauche. Si en plus on a un chef d’équipe qui est de gauche… Il faut quand même un moment donné des garanties aux libéraux pour pouvoir faire entendre leur politique. »

Il considère que « dans n’importe quel pays du monde le fait de reconduire Wilmès ne serait même pas une question. Quand on voit les sondages d’opinions, elle est largement en tête du côté francophone. Ce serait bien que de temps en temps on suive ce que veut la population. »

Enfin, le président du MR se dit surpris de la candidature de Paul Magnette. « En 2018, Paul Magnette avait dit qu’il resterait à Charleroi. En 2019, il est tête de liste aux élections européennes pour ne pas siéger au Parlement européen. Et là, ça fait moins de 10 mois qu’il est président du PS. Je n’ai pas à juger évidemment, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il souhaite quitter ce poste aussi rapidement. »

Sept partis poursuivront les négociations dans la semaine : les préformateurs Egbert Lachaert (Open VLD) et Conner Rousseau (SP.A) sonderont le MR, l’Open VLD, le PS, le SP.A, Groen, Ecolo et le CD&V pour préparer la formation d’un gouvernement fédéral. S’ils s’allient effectivement, la coalition Vivaldi ne serait pas soutenue par une majorité en Flandre.

À lire aussi Négociations fédérales: la Vivaldi, c’est parti. La course au Seize, aussi

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

57 Commentaires

  • Posté par epictete epictete, lundi 7 septembre 2020, 8:06

    Il peut toujours y croire... On a pu apprécier son réalisme politique lors de son auto-nomination de formateur.

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 6 septembre 2020, 22:58

    Quoiqu'il en soit, GLB s'est grillé. Revendiquer le poste de PM alors que le MR est à peu près le dernier qui puisse le revendiquer hors les écologistes est un signe très clair pour Paul Magnette (si toutefois celui-ci avait besoin d'un signe). Le PS peut réclamer le poste s'il revient à un francophone. Donc, Paul Magnette peut, et c'est ce qu'il a fait, déclarer sa propre candidature, plus légitime que celle de Wilmès. Dans un cas, c'est Magnette qui passe, dans l'autre, l'hypothèse d'un PM flamands après 3 francophones l'emporte. Dans tous les cas, GLB ne sait pas calculer, les chances de Wilmès, grâce à son incroyable légèreté sont à 0%. Si même Paul Magnette n'avait pas l'idée lui même de ne surtout pas faire ce cadeaux au MR, GLB lui a rappelé combien il serait coupable de laisser cela passer. Mme Wilmès n'a pas démérité mais son mandat s'achève là. Si GLB n'est pas un sot (ça reste à prouver), il la nommera vice-première.

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 6 septembre 2020, 22:44

    Comparer Trump et Bouchez est très exagéré. Donald Trump n'a pas son pareil pour remporter une élection présidentielle même si la situation paraît désespérée. Bouchez n'a pas son pareil pour se mettre tout le monde à dos et envoyer son parti dans l'opposition (Voir à Mons). Vous voyez qu'ils n'ont rien à voir.

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 6 septembre 2020, 22:40

    Van Obberghen Paul, votre aveuglement au sujet de la personnalité de Bouchez est pathétique. Avez vous noté à quel point il a réussi à se fâcher avec la NVA et on sait que les autres partis flamands (bien plus discrets que lui) n'en pensent pas beaucoup moins. Contrairement à ce que vous vous plaisez à dire avec une ignorance étonannte, la personnalité et l'éducation ont EVIDEMMENT de l'importance dans des négociations aussi délicates. GLB est inadapaté pour le poste. Ca finira par exploser à la figure des libéraux qui continuent à s'aveugler sur leur président. A commencer par le fait que Sophie Wilmès a déjà perdu le 16. Paul Magnette ne peut plus la laisser passer après l'agitation partisane de Bouchez.

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 6 septembre 2020, 22:33

    Jos Theys, vous n'avez pas de majorité pour scinder la Belgique. Les flamands séparatistes sont ultra minoritaires. Même si en 2024, le VB et la NVA ont une majorité absolue dans le rôle linguistique NL (et ce n'est pas encore acquis), ils l'auront obtenues en parlant des immigrés, de la sécurité, des impôts et de la TVA sur l'électricité. Si vous voulez l'indépendance de la Flandre, il faut un parti séparatiste qui n'aie pas peur de dire que son principal mandat s'il est premier parti de Flandre sera d'exiger la négociation pour la scission du Pays. Ni le VB ni la NVA ne l'ont fait en 2019 et ils ne le feront pas davantage en 2024. Mais au fond vous le savez parfaitement, entre 80 et 85% des flamands veulent continuer à roter avec les francophones en regardant les diables rouges. Le confédéralisme est par contre fort possible, et même assez lourdement probable. Cela dit, dans votre raisonnement, vous vous garder bien de parler de l'outrancière sur-représentation des flamands à Bxl. Il y a en réalité un bon équilibre de ce point de vue. Les francophones sont bien représentés au fédéral et les flamands à Bxl; Mais je comprends qu'un des rares séparatistes flamands souhaiteraient déséquilibrer cette situation pour augmenter les tensions communautaires.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une