Explosion rue Léopold à Liège: dix ans après, le procès débute ce lundi

Explosion rue Léopold à Liège: dix ans après, le procès débute ce lundi
Michel Tonneau

Pendant toute la semaine, le tribunal correctionnel de Liège, exceptionnellement délogé dans la salle de la Rotonde du palais de justice, devra juger de la responsabilité de quatre prévenus, poursuivis pour 14 homicides involontaires, par défaut de prévoyance et de précaution, ainsi que pour coups et blessures involontaires, par défaut de prévoyance et de précaution, commis sur 19 personnes.

14 morts et 19 blessés

Dans la nuit du 26 au 27 janvier 2010, vers 01h45, une explosion retentissait dans un immeuble d’habitation situé au numéro 18 de la rue Léopold, située en plein centre de Liège, provoquant l’effondrement du bâtiment. Pendant les opérations de secours, l’immeuble voisin, situé au numéro 20, s’était effondré partiellement. Les corps de 14 victimes avaient été découverts parmi les décombres. Dix-neuf personnes avaient également été blessées pendant la catastrophe.

L’enquête a déterminé que l’explosion avait été causée par une fuite de gaz naturel interne au bâtiment et qu’elle avait pris naissance au niveau du premier étage. Un collège d’experts a mis en évidence de nombreux manquements et fautes par rapport aux règles s’appliquant aux installations de gaz.

L’enquête a également conclu à des vices graves dans l’immeuble situé au numéro 18 et a constaté que des examens de contrôles prescrits, qui nécessitaient le recours à un organisme agréé pour les installations de gaz, n’avaient pas été exécutés. Le dossier avait été classé par le Service de la sécurité et de la salubrité publiques (SSSP) de la Ville de Liège, comme si les lieux étaient en ordre en ce qui concerne la sécurité des canalisations et installations de gaz.

Quatre prévenus

Quatre prévenus sont jugés à partir de ce lundi. Le premier n’est autre que le propriétaire de l’immeuble, Mehmet C. Le deuxième est un agent technique du SSSP de la Ville de Liège, poursuivi pour négligence. Il avait dressé en mars 2008 un constat relevant de la non-conformité de l’immeuble en matière d’incendie et de sa possibilité d’être frappé d’insalubrité.

La troisième prévenue est la cheffe de service du SSSP, qui avait contresigné le rapport de l’agent technique. L’enquête lui reproche des lacunes et des négligences dans le cadre de sa fonction, ainsi qu’une inertie dans le suivi du dossier.

Le quatrième prévenu est l’intercommunale d’incendie de Liège et environs (IILE) qui n’avait pas exécuté une visite des lieux en décembre 2008, qui aurait renforcé les dysfonctionnements du SSSP et rendu possible l’exploitation de l’immeuble alors que les exigences de mise en conformité n’étaient pas rencontrées.

Le procès débutera lundi à 13h30 par l’audition des experts. Les prévenus seront interrogés mardi matin tandis que les 54 parties civiles plaideront mardi après-midi ainsi que toute la journée de mercredi. La matinée de jeudi sera consacrée au réquisitoire du ministère public. La défense plaidera jeudi après-midi et vendredi matin.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous