Négociations fédérales: «Ce n’est pas démocratique, ce pays ne fonctionne plus», selon la vice-présidente de la N-VA

Négociations fédérales: «Ce n’est pas démocratique, ce pays ne fonctionne plus», selon la vice-présidente de la N-VA

Cieltje Van Achter, vice-présidente de la N-VA était l’invitée de la matinale de la Première. La nationaliste flamande est évidemment revenue sur la préformation d’un gouvernement Vivaldi (ou Avanti) actuellement en cours.

Selon elle, ces négociations fédérales entre les familles libérale, socialiste, écologiste et le CD&V « ce n’est pas démocratique ». Pour Cieltje Van Achter, la Belgique « ne fonctionne plus». « Nous sommes dans un pays où on ne respecte pas les élections », a-t-elle ajouté.

« C'est l'impasse politique »

Après l’échec des ex-missionnaires royaux, Bart De Wever et Paul Magnette, la vice-présidente des nationalistes flamands déclare que, « le PS veut jeter le programme de la N-VA à la poubelle. C'est l'impasse politique. »

Pour Cieltje Van Achter, les libéraux ont également une grande part de responsabilité à la non-participation de la N-VA aux actuelles négociations. En effet, Mme Van Achter, pense que le MR veut « garder ses dix ministres et son poste de Premier ministre actuel ». Les libéraux « ont torpillé la note PS et N-VA, ce n’est pas sérieux », a-t-elle ajouté.

« La N-VA a toujours été constructive »

Selon elle, depuis les élections de mai 2019, « la N-VA a toujours été constructive ».

Sept partis poursuivront les négociations dans la semaine: les préformateurs Egbert Lachaert (Open VLD) et Conner Rousseau (SP.A) sonderont le MR, l’Open VLD, le PS, le SP.A, Groen, Ecolo et le CD&V pour préparer la formation d’un gouvernement fédéral. S’ils s’allient effectivement, la coalition Vivaldi ne serait pas soutenue par une majorité en Flandre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous