Empoisonnement de Navalny: le Kremlin dénonce les tentatives «absurdes» d’accuser la Russie

Empoisonnement de Navalny: le Kremlin dénonce les tentatives «absurdes» d’accuser la Russie

Le Kremlin a dénoncé lundi les tentatives « absurdes » d’accuser la Russie de l’empoisonnement de l’opposant Alexeï Navalny, hospitalisé dans le coma en Allemagne et victime selon Berlin d’un agent neurotoxique de type Novitchok.

« Toute tentative d’associer la Russie de quelque manière que ce soit à ce qui s’est passé (avec M. Navalny, ndlr) est inacceptable à nos yeux », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Ces tentatives sont « absurdes », a-t-il assuré.

Berlin veut des explications

Selon le gouvernement allemand, M. Navalny a « sans équivoque » été empoisonné en Russie lors d’une tournée électorale par un agent neurotoxique de type Novitchok, une substance conçue à l’époque soviétique à des fins militaires.

Berlin et les autres pays occidentaux pointent du doigt les autorités russes et les exhortent à fournir des explications. Le bras de fer s’est durci dimanche, l’Allemagne fixant un ultimatum de quelques jours à Moscou pour « clarifier ce qui s’est passé ».

La Russie a de son côté reproché à Berlin « de retarder le processus de l’enquête qu’elle réclame » en ne transmettant pas les pièces du dossier aux autorités russes.

Selon M. Peskov, Moscou n’a pas encore reçu ces éléments mais s’attend à ce que l’Allemagne fournisse toutes les informations nécessaires à la Russie « dans les prochains jours ».

« Nous les attendons avec impatience », a-t-il ajouté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous