Accueil Monde France

Coronavirus: en France, trop de dépistage tue le dépistage

L’Hexagone pratique plus d’un million de tests PCR par semaine. Gratuits et sans ordonnance. Mais le dépistage est si engorgé que le dispositif s’avère contre-productif. Et les contaminations flambent.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

C’était, depuis le déconfinement, le triptyque gagnant selon le gouvernement français : tester, isoler, tracer. Quatre mois plus tard, la stratégie montre ses limites. Chaque jour, on déplore désormais 9.000 contaminations dans l’Hexagone. Une progression « exponentielle », selon l’agence de sécurité sanitaire. Et un record, depuis le déconfinement. Proportionnellement à sa population, la France enregistre plus de trois fois plus de cas que la Belgique !

Le ministre français de la Santé Olivier Véran, qui envisage par ailleurs de raccourcir le délai de quarantaine (lire par ailleurs), se félicite d’avoir dépassé le cap d’un million de tests par semaine. Mais c’est à se demander si ce record est un atout. De plus en plus de voix s’élèvent : trop de dépistage tue le dépistage.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Croize Martinuzzo Mathieu, lundi 7 septembre 2020, 22:36

    Avant de critiquer ce qui se passe à l'étranger, c'est bien de s'autocritiquer. Cet article ça me rappelle tellement ceux du Soir et de tous ces médias belges qui en février critiquaient la prise en charge des malades du covid en Italie, le soi disant système sanitaire italien défaillant, que cela ne pouvait arriver chez nous. Et puis on eu 10.000 morts sans que jamais nos hôpitaux ne soient submergé parce qu ici on a préféré tuer les aînés plutôt que de les soigner. Quel beau système sanitaire !

  • Posté par Bauduin Dominique, lundi 7 septembre 2020, 20:31

    Ce qui compte c'est le nombre de décès et d'hospitalisation et ces chiffres sont toujours très bas!

  • Posté par Stephane Malec, lundi 7 septembre 2020, 21:04

    Exact il faudrait aussi le nombre de cas sévères versus benin et dans les sévère ceux qui vont a l'hôpital et dans ceux ci ceux qui finissent en soin intensif. Si l'on testait les positifs aux rhume on serait horrifié pourtant c'est benin comme virus

  • Posté par Bauduin Dominique, lundi 7 septembre 2020, 20:30

    Plus on teste, plus on mesure des cas positifs! Il faut donner le nombre de cas positifs sur le nombre de cas testés, cela a nettement plus de valeur. Aussi avec les imprécisions des tests (faux cas positifs et faux cas négatifs) on obtient de plus en plus de cas erronés.

  • Posté par Stephane Malec, lundi 7 septembre 2020, 19:44

    Et avec un test donnant 3% de faux positif au moins soit 30 000 cas qui n'en sontnpasnpar semaine et 120 000 par mois.... Ca commence a faire beaucoup d'erreur pour identifier un événement rare qui est d'avoir le corona

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs