Martinez avant la rencontre des Diables rouges contre l’Islande: «Lukaku ne jouera pas, c’est une bonne opportunité pour Batshuayi» (vidéo)

Photo News
Photo News

Trois jours après la victoire des Diables rouges au Danemark (0-2) en ouverture de la Nations League, les hommes de Roberto Martinez reçoivent l’Islande, ce mardi soir (20h45) avant l’ambition de signer le 6 sur 6. À la veille de ce nouveau rendez-vous, le sélectionneur espagnol s’est livré en conférence de presse.

L’Islande a livré une belle performance samedi dernier contre l’Angleterre (0-1), même si la défaite est au bout du compte. « Je m’attends à une prestation semblable de cette équipe, j’ai été agréablement étonné par l’organisation et la synchronisation défensive de cette formation. Ils défendent très bien, nous devrons être capables de briser cette organisation pour faire la différence », a pointé Martinez.

Pour ce match, la Belgique ne pourra pas compter sur Romelu Lukaku et Brandon Mechele. « Nous n’avons pas de blessure depuis notre retour, mais ils ne joueront pas. Ils ont travaillé individuellement depuis le retour du Danemark. Concernant Lukaku, nous réfléchissons à la possibilité de le laisser rentrer chez lui, à Milan, dès ce mardi. Eden Hazard ? Il s’entraîne, mais nous verrons demain si nous jouerons avec lui ou pas. Nous n’allons prendre aucun risque avec les joueurs, nous travaillons aussi avec les clubs pour permettre aux joueurs d’améliorer leur condition », ajoute le sélectionneur qui précise que Meunier remplacer Castagne dans le couloir droit.

Sera-ce la chance de Michy Batshuayi, arrivé dans le groupe des Diables rouges ce week-end ? C’est possible. « Michy ne pouvait pas nous rejoindre au début du rassemblement comme Kevin De Bruyne qui attendait une magnifique petite fille. On ne pouvait utiliser Lukaku que pour un match. C’est une bonne opportunité pour Michy Batshuayi. Lui et Kevin De Bruyne seront tous les deux impliqués dans la rencontre face à l’Islande au contraire de Romelu Lukaku. »

Avant de revenir sur le cas Thibaut Courtois, revenu à Madrid la semaine dernière. « Si nous pouvions faire cinq changements, j’aurais gardé Courtois dans le groupe. Mais comme il n’y en avait que trois, je n’allais pas en sacrifier un à un gardien. C’est pourquoi nous avons laissé Thibaut aller à Madrid. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous