Accueil Opinions Éditos

L’Europe, ce cache-misère de Boris Johnson

Les Britanniques ont mis l’Union européenne hors de leur chemin, mais l’Europe reste le meilleur chiffon rouge à agiter pour cacher à sa population les dérapages, plaies et autres maux intérieurs.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Churchill reviens, Boris Johnson est devenu fou ! Gestion chaotique de la crise sanitaire, résultats économiques désastreux et d’après le “FT”, le Premier ministre renierait une partie de l’accord sur le Brexit signé avec Bruxelles en octobre pour justifier un no deal, bafouant sa signature ». C’est en ces termes que notre correspondant à Londres commentait dimanche soir les informations publiées par le « Financial Times ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Lucas Danièle, mardi 8 septembre 2020, 11:00

    Ancienne Belge (jusqu'à mon mariage en 1969), vous me voyez tout à fait désolée ( et l'expression est faible!) de cette situation! L'Angleterre n'a jamais été un pays 'égalitaire', mais le gouvernement (Labour) à l'époque) avait réussi à rendre le sort des travailleurs très supportable. Le gouvernement d'Edward Heath (Conservateur) n'avait pas complètement démoli les améliorations sociales existantes, mais son plus grand mérite,à mes yeux, est d'avoir réussi à faire entrer le Pays dans la CEE. C'est à partir du moment où Margaret Thatcher est devenue Premier Ministre, que les choses se sont dégradées. Son seul intérêt dans le Marché Commun était de prendre autant qu'elle pouvait, tout en concédant le moins possible (le fameux "I want my money back!", en battant son sac à main sur la table). Dois-je vous détailler la suite?... Mais maintenant, avec ce crapaud de Johnson, nous avons atteint le Nadir: pas étonnamt: il admire Donald Trump! Ce n'est plus du consevatisme, c'est du Nationalisme à l'état pur, 'My Country, right or wrong'! Donc, pour ceux qui ne demandent qu'à envoyer les Anglais aux gémonies, gardez une pensée pour ceux d'entre nous qui sommes victimes de ces décisions gouvernementales délirantes de délinquants, de ce gouvernement pour lequel nous n'avons PAS VOTÉ!

  • Posté par Lucas Danièle, mardi 8 septembre 2020, 15:44

    @ Alain Capiaux et D. Vincent: Bien sûr que j'ai voté! Ayant vécu en Belgique pendant mes 25 premières années et ayant toujours eu un sens de la politique, il ne me viendrait jamais à l'idée de ne pas voter, même dans les cas où le choix entre plusieurs cnadidats/partis inbuvables se présente! Et je n'ai JAMAIS voté pour le Parti Conservateur. J'ai participé à la grande manifestation à Londres contre la sortie du R.U de l'Union Européenne avec un million de participants. Et, bien qu'en fait, plus de monde SEMBLE avoir voté pour ce gouvernement de M... (passez-moi l'expression), c'est dû au système électoral britannique organisé pour que, dans une circonscription donnée, le vainqueur ramasse toutes les voix. Quant au référendum sur le Brexit, la campagne était tellement mensongère et tellement peu de Britanniques sont au courant de ce que signifie l'Union Européenne et comment elle fonctionne quele résultat était couru!

  • Posté par VINCENT Patrick, mardi 8 septembre 2020, 13:27

    @ Capiaux Alain : L'explication est pourtant simple: le vote n'étant pas obligatoire au RU , la plupart des votants sont brexiters, la plupart des pro-européens ne s'étant pas déplacée au bureau de vote, c'est ce qui explique la très faible victiore des brexiters avec une très courte majorité. Comme je l'ai déjà écrit , les plus à plaindre sont les jeunes et futures générations, les "vieux" étant pour la pluart brexiters et individualistes voire nostalgique de l'empire.

  • Posté par Quadflieg Laurent, mardi 8 septembre 2020, 12:56

    Et oui. Pour être de droite, l'incompétence ça aide. Incompétence? Non pas pour celui qui dirige à droite, mais la manière dont les affaires socio-économiques sont gérée a tout intérêt à l'être avec l'impéritie la plus crasse. Protéger les nantis contre la majorité, c'est d'abord appauvrir socio-économiquement la majorité.

  • Posté par Capiaux Alain, mardi 8 septembre 2020, 12:14

    Danielle ! Pas voté mais comment expliquez vous le vote pour le Brexit et comment expliquez que Boris est premier ministre?

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs