Accueil Culture Livres

Le salutaire coup de gueule de Carl Norac

Dans un bel essai publié par Les Midis de la poésie, le « poète national » de Belgique s’insurge contre les clichés et fausses vérités accablant la poésie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Que n’a-t-on lu et entendu, sur la poésie ! Pas toujours élogieux, soyons honnêtes. Les mots qui viennent ? Vieillotte, élitiste, ringarde, déconnectée du monde, mièvre. Elle serait tantôt hermétique et un peu lénifiante, prononcée par de vieux bonzes solennels et ridicules… quand elle s’adresse aux adultes ; tantôt simplette et puérile… quand elle parle aux enfants. Baudelaire, Ferré, Dickinson, Aragon doivent se retourner dans leurs tombes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs