Coronavirus - Grève chez AB InBev à Jupille: la FGTB ouverte à la discussion (syndicat) (2)

Une réunion de conciliation s'est déroulée mardi dans le cadre du mouvement de grève initié par la FGTB, le 3 septembre dernier, à la suite de plusieurs cas de Covid-19 au sein du département logistique. Dix cas positifs ont été dénombrés, dont deux travailleurs plongés dans le coma.

Cette réunion rassemblant le syndicat et la direction n'a pas permis d'aboutir à un accord. Selon la direction, les représentants syndicaux ont quitté la table des négociations. Ce que conteste la FGTB. "Chacun a donné sa version des faits puis le bureau de la commission s'est réuni pour dégager des pistes. Il a ainsi été proposé de mettre en place une commission d'enquête et, en attendant que celle-ci établisse s'il y a vraiment eu des manquements comme nous l'estimons, d'écarter les deux personnes avec lesquelles la confiance est rompue. Nous étions ouverts à cette proposition mais il fallait peaufiner. La direction a, par contre, refusé d'écarter les deux personnes. En aucun cas, nous n'avons quitté la table des négociations et nous sommes partis comme tout le monde avec un PV constatant qu'il n'y a pas eu d'accord rédigé par le président du bureau", précise José Borego.

La FGTB estime que la direction a tardé à réagir lorsque les premiers cas ont été détectés. "Depuis quelques jours, ils font tout bien mais c'est dès que les deux premiers cas ont été détectés qu'il fallait agir", insiste-t-il, rappelant qu'aucun tracing n'a été réalisé.

Mercredi matin, le mouvement de grève s'est poursuivi à la brasserie liégeoise, où la production est à l'arrêt. Les grévistes maintiennent leur volonté que soient écartés la directrice des ressources humaines et le conseiller en prévention et d'aller au finish tant qu'il n'y a pas un accord sur ce point.

Lundi, la direction a annoncé avoir reçu les résultats de 148 tests. Tous sont négatifs. "Je suis un travailleur de la logistique et j'ai été testé jeudi en début d'après-midi or, à l'heure qu'il est, je n'ai toujours pas connaissance de mes résultats. Certains ont reçu leurs résultats sous enveloppe mais je sais que je ne suis pas le seul dans le cas car je reçois des SMS de collègues qui s'inquiètent de n'avoir rien reçu. La direction dit que les résultats de 148 tests sont négatifs mais, moi, je n'en sais rien", poursuit le délégué syndical.

La FGTB conteste également le fait que la direction déclare "qu'un grand groupe d'employés qui voulait travailler a été empêché de le faire par les représentants d'un des syndicats". "Le blocage et les confrontations avec des employés désireux de travailler ont créé des situations et des contacts dangereux qui violent nos lignes directrices internes et gouvernementales Covid-19", a ajouté la direction d'AB InBev dans un communiqué.

"Les huissiers sont venus pour faire enlever les remorques qui bloquaient l'accès aux camions et cela a été fait. Mais c'est faux de dire que l'on empêche les gens de travailler. Nous expliquons la situation tous les jours et ce sont les travailleurs qui décident de se mettre en grève. D'ailleurs, il y a même des travailleurs de la CSC qui nous soutiennent et qui ne sont pas d'accord avec leur délégation. Ce n'est pas une question de couleur, c'est un mouvement contre une direction qui a essayé d'étouffer l'affaire", conclut José Borego.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous