Accueil Société

Roméo Elvis accusé d’agression sexuelle: Angèle réagit

La soeur du chanteur réagit à l’accusation d’agression sexuelle qui concerne Roméo Elvis. Ce dernier a présenté ses excuses à la victime.

Temps de lecture: 2 min

Alors que Roméo Elvis a réagi aux accusations portées à son encontre sur Instagram, c’est au tour de sa sœur, Angèle, de réagir. Deux comptes du réseau social ont accusé le chanteur Roméo Elvis d’agression sexuelle et publié des captures d’écran de ce qui semble être des messages d’excuses de la part du musicien, qui parle de « geste stupide » et de « pulsion débile ».

Les faits

« [Roméo Elvis] m’a agressée sexuellement #balancetonrappeur », indiquait mardi une story d’un compte, dont l’identité de la personne aux commandes n’est pas connue.

Un autre compte, désormais introuvable sur le réseau social, a publié le même message suivi des mêmes fichiers. « J’ai vraiment aucune explication […] j’étais une merde sur le coup », affiche un message du rappeur, non daté. « J’ai vraiment honte et j’ai vraiment pas envie que ma copine apprenne ce truc », ajoute-t-il.

Cependant, l’image suivante montre quelques messages ultérieurs à la publication accusatrice. « Je voulais te dire que tu étais libre de faire ce que tu voulais à propos de tout ce qui s’était passé », y dit Roméo Elvis. « J’ai décidé de tout dire à Léna (sa copine, NDLR) et de te laisser le choix d’en parler », ajoute-t-il, laissant la porte ouverte à un déballage public de l’affaire.

Les excuses du chanteur

Si son management s’est refusé à tout commentaire, l’auteur s’est tout de même très sobrement exprimé, mercredi après-midi, sur sa page Instagram : « J’ai pris conscience d’avoir utilisé mes mains de manière inappropriée sur quelqu’un, croyant répondre à une invitation qui n’en était pas une […] Je regrette sincèrement ce geste », explique-t-il, espérant « servir d’exemple à ne pas suivre ».

La réaction d’Angèle

Les internautes n’ont pas tardé à interpeller la jeune chanteuse Angèle, sœur de Roméo Elvis, très active sur Instagram, lui sommant de « balancer » son frère, en référence à son célèbre tube « Balance ton quoi », dans lequel elle encourage à dénoncer les harceleurs et agresseurs. Angèle a fini par poster un message en story sur le réseau social, appelant à « une prise de conscience globale » et à un « changement des mentalités ».

2020-09-09

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Christian Radoux, jeudi 10 septembre 2020, 14:40

    Ces "artistes" sont aussi coupables du viol de mes oreilles chaque fois que je tombe sur leurs miaulements et/ou vagissements à la radio.

  • Posté par Pablos Gino, jeudi 10 septembre 2020, 12:08

    Il est vrai que le gars n'a pas l'air d'une lumière, sauf éteinte depuis sa naissance,il a même l'air d'un petit con qui doit croire que certaines choses lui sont permises,même déplacées,sans parler pour autant de viol.Mais vous ne croyez pas les filles qu'avec un bon aller retour,bref deux baffes dans la tronche ça aurait suffit à le remettre à sa place.En tout cas de mon temps c'est ainsi que ça se passait, et nous les mecs on rigolait bien de celui qui se les étaient prises.

  • Posté par Quadflieg Laurent, mercredi 9 septembre 2020, 18:35

    Je rêve d'un concours on les XY draguent des XX ou l'inverse. Au bord de la piste un publique. Au centre de la grande longueur 12 jurés avec des pancartes numérotées. Des XY vont et viennent au milieu d'autant de XX Et l'on scrute et soupèse Au seul hochement de la tête, lèvres en avant… Mal intentionnées ? Trop insistantes ? Au contact le plus léger du petit doigt sur la main de l'autre… tendancieux le doigt ? Un regard appuyé … trop ? Pas assez ? Salasse ? Une paume sur les fesses, au-devant du pubis… qu’est-ce à dire ? Salop ? Salope ? Un mot ? qu’a-t-il été dit ? Est-ce décent ? Devait-ce l’être ? Et les cotes s’affichent, traitant tel de goujat, l’autre recevant la condamnation d’immoralité, de tentative de lucre, de possession non consentie, d’oppression in-acceptée, de dévoiement involontaire, d’agression sexuelle pré-pubère suggérée maladroitement par un regard croisé surlignée d’un sourire que la vieille rombière a pris pour appel à fornication ou ce vieux salaud d’aveux d’acceptation de relations tarifées… Puis dans cette sarabande lubrique, un couple ou un trio, voir un quatuor, sincères, voulant se toucher de partout et se lécher plus encore par tout, cherchant par tout ze qu’ils n’osaient se dire, et recevoir… disqualification. En bref… balance ton porc, d’accord Mais qui décide de qui a une queue en tire-bouchon ? Et qui répare lorsque la vue était vrillée ?

  • Posté par Poullet Albert, mercredi 9 septembre 2020, 17:20

    c'est correct !

  • Posté par Levsky Eric, mercredi 9 septembre 2020, 16:57

    Honnêtement il faut voir ce qu'on entend ici par "agression sexuelle" si il l'a juste touché même un peu fougeusement en n'insistant pas je ne vois pas où est le problème ... bientôt il faudra demander une autorisation par écrit pour avoir un contact avec une fille. Il a mal interprété il s'est excusé c'est bon comme ça.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko