Le gouvernement de Sophie Wilmès pourrait être prolongé au-delà du 17 septembre

L’échéance du 17 septembre prochain, date à laquelle la Première ministre Sophie Wilmès s’est engagée à reposer la question de confiance à la Chambre, peut être reportée si une majorité des députés en conviennent, a indiqué mercredi son cabinet.

« La Première ministre s’est engagée devant la Chambre sur l’échéance du 17 septembre. Ce n’est qu’en consensus avec une majorité parlementaire que cette échéance pourrait être reculée », a fait savoir le cabinet dans une déclaration à Belga.

La formation d’une nouvelle coalition fédérale, associant les familles socialiste, libérale, écologiste et le CD&V (pour une « Vivaldi » ou une « Avanti »), a subi un brusque coup de frein ce mardi avec l’annonce de la contamination au coronavirus d’un des deux préformateurs, le président de l’Open Vld Egbert Lachaert, grippant la bonne marche des négociations.

C’est le 17 mars dernier que Mme Wilmès, jusque-là à la tête d’un gouvernement d’affaires courantes, a annoncé à la Chambre qu’elle lui redemanderait la confiance « dans six mois au plus tard ».

Aucune réunion physique

Elle engageait en même temps le gouvernement de plein exercice dont elle prenait les rênes pour gérer la crise du coronavirus, avec les même trois partis mais aussi la confiance de six autres, à ne pas dépasser le périmètre des affaires courantes pour les sujets extérieurs à cette crise.

« Notre but doit demeurer la formation à terme d’un gouvernement fédéral disposant d’une majorité parlementaire afin d’élaborer un projet global et positif pour notre pays », avait alors déclaré Mme Wilmès (MR).

En raison des restrictions sanitaires consécutives à la contamination de M. Lachaert, aucune réunion physique ne sera organisée d’ici le 18 septembre, a indiqué mercredi Conner Rousseau, le président du sp.a qui est lui aussi préformateur aux côtés du libéral flamand. Le délai annoncé du 17 septembre pour former un nouveau gouvernement n’est donc plus d’actualité, mais les modalités de la probable brève prolongation du gouvernement Wilmès doivent encore être discutées entre les futurs partenaires.

Sur le même sujet
Parlement
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous