Retard de quelques jours pour l’application corona

Retard de quelques jours pour l’application corona

L’application mobile de traçage « corona » ne sera pas lancée la semaine du 20 septembre comme cela a été récemment annoncé. « Il y aura quelques jours de retard mais le lancement aura bien lieu en septembre, assure le professeur de l’UCL Axel Legay qui co-pilote la mise en place de cette application. La raison de ce léger retard n’est pas technique – l’application est prête – mais juridique ».

La Belgique a demandé une validation du dispositif à la Commission européenne puisqu’il s’agit d’un usage de données médicales. Elle l’a fait en vue de pouvoir assurer plus tard l’interopérabilité de l’appli belge avec d’autres applis européennes de façon à ce qu’un travailleur frontalier par exemple puisse bénéficier de cet outil aussi bien à domicile que sur son lieu de travail.

Le problème, c’est que le Comité européen appelé à se prononcer sur l’appli belge ne se réunira que le 17 septembre. Les promoteurs de l’application sont confiants sur l’issue des délibérations – « l’avis devrait être positif » – mais cela signifie que l’arrête royal encadrant cette application ne pourra être publié que le lendemain. Ensuite, il faudra organiser les tests grandeur nature auprès de 10.000 personnes – ce qui prendra 5 à 6 jours – puis compter trois jours d’adaptation, estime Axel Legay. Pas question en effet de lancer les tests avec des données médicales réelles si le dispositif n’a pas obtenu toutes les garanties juridiques préalablement. Les seuls tests à avoir été effectués jusqu’ici l’ont été avec de fausses données (simulations).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous