Accueil Société

Grèce: les 12.500 migrants du camp de Moria ont tout perdu dans l’incendie

Un gigantesque incendie a détruit presque entièrement le plus grand camp de réfugiés de Grèce. La situation est dramatique pour le milliers de migrants parqués dans ce camp, dans des conditions dénoncées depuis longtemps par les ONG.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Dans la nuit de mardi à mercredi, un incendie a ravagé le camp de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, où s’entassent près de 13.000 migrants. Il n’y a aucun décès à déplorer, mais plusieurs blessés. Les rafales de vent ont accéléré la propagation du feu à l’ensemble du camp, objet des critiques des ONG depuis des mois, voire des années. Après sa visite à Lesbos, le conseiller du Conseil des droits de l’homme des Nations unies Jean Ziegler s’est même fendu en janvier d’un essai titré : « Lesbos, la honte de l’Europe ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Bernard laurent , mercredi 9 septembre 2020, 22:03

    Ils ont mis le feu eux-mêmes....qui casse paie....qu ont les déplacent vers leurs pays d origine...

  • Posté par Bernard laurent , mercredi 9 septembre 2020, 22:03

    Ils ont mis le feu eux-mêmes....qui casse paie....qu ont les déplacent vers leurs pays d origine...

  • Posté par Bernard laurent , mercredi 9 septembre 2020, 22:03

    Ils ont mis le feu eux-mêmes....qui casse paie....qu ont les déplacent vers leurs pays d origine...

  • Posté par Bernard laurent , mercredi 9 septembre 2020, 22:03

    Ils ont mis le feu eux-mêmes....qui casse paie....qu ont les déplacent vers leurs pays d origine...

  • Posté par Bernard laurent , mercredi 9 septembre 2020, 22:03

    Ils ont mis le feu eux-mêmes....qui casse paie....qu ont les déplacent vers leurs pays d origine...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs