Coronavirus - Le marché de l'assurance Lloyd's of London va verser 5 mds de livres à ses clients

Lloyd's of London précise dans un communiqué être tombé dans le rouge au premier semestre en raison de la crise sanitaire.

Le célèbre marché de l'assurance, l'une des institutions les plus anciennes de la City avec des origines remontant au 17e siècle, revoit en hausse le coût de la pandémie, qu'il avait évalué en mai à 4,3 milliards de dollars (l'équivalent de 3,3 milliards de livres au cours de jeudi).

La facture de la crise sanitaire sera plus élevée que celle du 11-Septembre (4,7 milliards de dollars) ou celle des ouragans de 2017 (4,8 milliards).

"La pandémie a infligé des dégâts catastrophiques à la fois économiques et pour la société, ce qui a nécessité des mesures sans équivalent pour enrayer la propagation du virus et remettre les entreprises et les économies d'aplomb", souligne John Neal, directeur général de Lloyd's of London.

Il avait déjà expliqué au printemps que la pandémie est difficile à appréhender pour les assureurs, puisqu'elle déclenche un grand nombre de couvertures différentes, que ce soit pour les entreprises et les particuliers, dont une partie importante portant sur les annulations d'événements et de voyages.

Pour Lloyd's of London, le coût net devrait être de 3 milliards de livres, puisqu'il devrait récupérer 2 milliards auprès des réassureurs.

Au cours des six premiers mois de l'année, il a subi une perte avant impôts de 0,4 milliard de livres, avec un impact de 2,4 milliards de livres lié au Covid-19. Il avait dégagé un bénéfice de 2,3 milliards de livres un an plus tôt.

De son côté, l'agence de notation S&P Global Ratings avait estimé en début de semaine que la crise déclenchée par l'épidémie de Covid-19 allait coûter à fin juin entre 35 et 50 milliards de dollars dans le monde au secteur de l'assurance et la réassurance.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous