Coronavirus - Brussels Airport a accueilli 80% de passagers en moins durant l'été

"Les changements très fréquents des codes couleurs créent de l'incertitude auprès des voyageurs potentiels et en découragent beaucoup. De plus, la Belgique, contrairement à ses voisins, n'autorise toujours pas les voyages intercontinentaux vers les onze pays déclarés sûrs par l'Union européenne début juillet", constate Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport.

Selon lui, cela a un énorme impact sur les chiffres de fréquentation de tout le secteur de l'aéronautique. "Il est urgent de mettre en place au niveau européen une harmonisation des restrictions de voyage car la situation actuelle est tout simplement intenable", estime-t-il.

Parmi les 567.223 passagers accueillis à Brussels Airport en août, 251.013 l'étaient au départ et 316.210 à l'arrivée. Une différence habituelle à la fin des vacances, d'après l'aéroport. Le nombre de passagers en transfert a lui baissé de -89,4% mais représente, malgré la crise, 10% du total des passagers au départ.

Les passagers ont principalement choisi des destinations européennes en raison des restrictions et interdictions des voyages non-essentiels vers les destinations non-européennes.

L'aéroport plaide pour l'autorisation de voyages non-essentiels de et vers les 11 pays déclarés sûrs par l'Union européenne : Canada, Japon, Chine, Corée du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande, Thaïlande, Rwanda, Uruguay, Tunisie et Géorgie. Des pays frontaliers autorisent en effet les vols vers ces pays, ce qui crée un déséquilibre économique important pour les compagnies aériennes opérant à Brussels Airport, dénonce-t-il.

De son côté, le fret aérien a poursuivi sa progression, pour le 3e mois consécutif, avec une hausse de 4,7% des volumes en août. Un résultat bien plus positif que la tendance globale, analyse Brussels Airport. A l'échelle mondiale et européenne, le fret aérien continue en effet de baisser, en grande partie en raison de la très forte diminution du belly cargo, soit le cargo à bord d'avions de passagers, qui a en charge 50% des volumes transportés à travers le monde.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous