Jürgen Klopp s’en prend au financement de ses concurrents: «Certains clubs appartiennent à des pays ou des oligarques»

Jürgen Klopp s’en prend au financement de ses concurrents: «Certains clubs appartiennent à des pays ou des oligarques»
Photo News

Dans un entretien accordé à la BBC, Jürgen Klopp s’est exprimé sur le mercato très prudent de Liverpool, qui a uniquement recruté Konstantinos Tsimikas cet été. Un recrutement très timide, qui s’explique notamment en raison des conditions financières compliquées, dues à la crise du coronavirus. « Nous voulons toujours améliorer l’équipe, mais il y a différentes façons pour cela. Nous sommes un type de club différent. Nous avons atteint la finale de la Ligue des champions il y a deux ans, l’avons gagnée l’année suivante et avons remporté la Premier League en étant le club que nous sommes », a expliqué le coach des Reds, « Pour certains clubs, l’incertitude de l’avenir semble moins importante car ils appartiennent à des pays, ou des oligarques, c’est la vérité. ».

Jürgen Klopp a particulièrement visé Chelsea, auteur d’un mercato XXL, en déboursant plus de 220 millions d’euros pour recruter Hakim Ziyech, Kai Havertz, Timo Werner, Ben Chilwell, ainsi que Thiago Silva et Malang Sarr en transferts libres. « Nous ne pouvons pas changer cela du jour au lendemain et dire ’maintenant nous voulons nous comporter comme Chelsea’. Ils ont signé beaucoup de joueurs. Ça peut être un avantage, bien sûr, mais avec les moyens qu’ils ont pour créer une équipe assez rapidement, il ne s’agit pas seulement de trouver de la qualité. Vous ne pouvez pas trouver les 11 meilleurs joueurs du monde et juste espérer qu’une semaine plus tard, ils joueront le meilleur football qu’ils ne joueront jamais. Il s’agit de travailler ensemble à l’entraînement ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous