Le coronavirus est capable d’envahir le cerveau, selon une étude

Le coronavirus est capable d’envahir le cerveau, selon une étude

Les maux de tête, la confusion et les délires expérimentés par certains malades du Covid-19 pourraient être le résultat d’une invasion directe du cerveau par le coronavirus, selon une étude publiée mercredi.

Les recherches sont encore préliminaires mais apportent des pistes pour soutenir ce qui n’était il y a peu qu’une théorie largement non prouvée.

Selon l’étude, dirigée par Akiko Iwasaki, immunologue de l’université de Yale, le virus est capable de se dupliquer à l’intérieur du cerveau, et sa présence prive d’oxygène les cellules du cerveau avoisinantes. La fréquence de cette situation n’est pas encore claire.

S. Andrew Josephson, chef du département de neurologie à l’Université de Californie à San Francisco, a loué les techniques utilisées dans l’étude, disant que « comprendre s’il y a ou non une implication virale directe dans le cerveau est extrêmement important ».

Il a toutefois ajouté qu’il resterait prudent jusqu’à ce que les recherches fassent l’objet d’une évaluation par des pairs.

Il ne serait pas entièrement choquant que le Sars-CoV-2 soit capable de pénétrer la barrière hémato-encéphalique, une structure qui entoure les vaisseaux sanguins du cerveau et essaie de bloquer les substances étrangères.

Mais les médecins pensaient jusqu’ici que les conséquences neurologiques constatées chez environ la moitié des patients Covid hospitalisés pourraient être le résultat d’une réponse immunitaire anormale – « l’orage de cytokine » – provoquant une inflammation du cerveau, plutôt que d’une invasion du cerveau par le virus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous