Accueil Sciences et santé

Des chercheurs découvrent des gènes responsables du syndrome du membre gonflé

Le lymphœdème, ou syndrome du membre gonflé, se caractérise par une accumulation de la lymphe dans les bras ou les jambes. Des chercheurs de l’UCLouvain ont identifié un gène responsable de la maladie, offrant un espoir de diagnostic plus précis.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

En Europe, plus d’un million de personnes sont atteintes de lymphœdème, qu’on appelle aussi « syndrome du membre gonflé ». Cette maladie chronique très invalidante se caractérise par l’accumulation de la lymphe, le plus souvent dans les bras ou les jambes. Elle peut survenir dès la naissance, mais aussi pendant l’enfance ou à l’âge adulte.

Le laboratoire Human Molecular Genetics de l’Institut de Duve de l’UCLouvain, dirigé par le Pr Miikka Vikkula, vient d’identifier, en collaboration avec l’équipe du Pr Kari Alitalo (Finlande), un nouveau gène responsable du lymphœdème. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Science Translational Medicine. Les deux équipes ont identifié des mutations qui induisent le développement de trop ou de trop peu de vaisseaux lymphatiques.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs