Makro - Le syndicat libéral adresse un ultimatum à la direction de Makro

La direction de Makro a annoncé il y a une semaine qu'elle n'allait pas prolonger 100 à 200 contrats temporaires dans le courant de l'année prochaine et qu'elle envisageait toute une série de modifications dans ses six magasins (Deurne, Eke, Machelen, Leeuw-Saint-Pierre, Alleur et Lodelinsart). Il est notamment question de mettre en place des caisses où le client paiera lui-même et de simplifier la structure organisationnelle interne.

"Entendons-nous bien: nous ne contestons pas la nécessité d'un tel plan", commente Wilson Wellens de l'ACLVB/CGSLB. "Mais nous voulons que l'on suive la bonne procédure de concertation sociale, de façon à ce que le plan soit porté par le personnel et pas par eux. Nous voulons pouvoir négocier autour de ce plan."

Direction et syndicats jouent au chat et à la souris dans cette histoire. Le CEO Vincent Nolf a indiqué mercredi qu'une proposition de se retrouver à la table des négociations avait été émise, mais qu'il n'y aurait pas de concertation en tant que telle tant que la grève se poursuit.

"Nous faisons grève précisément parce qu'il n'y a pas de concertation", a réagi le représentant du syndicat libéral. "Notre main reste tendue", concède-t-il.

Des grèves ont touché les différentes enseignes du groupe ces derniers jours. Mercredi, l'établissement de Leeuw-Saint-Pierre est ainsi resté fermé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous