Accueil Monde États-Unis

Affaire Khashoggi: Trump se vante d’avoir «sauvé la peau» du prince héritier saoudien

Jamal Khashoggi, un collaborateur du Washington Post et critique du régime saoudien, a été assassiné en octobre 2018 dans le consulat de son pays à Istanbul. Les sénateurs américains, y compris le camp républicain du président, ont formellement jugé le prince « responsable » de l’assassinat.

Temps de lecture: 3 min

Donald Trump s’est vanté d’avoir « sauvé la peau » du prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane, accusé par le Congrès américain d’être responsable de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, selon de nouveaux extraits des entretiens accordés par le président des Etats-Unis à Bob Woodward.

« J’ai sauvé sa peau », a lancé le 22 janvier le milliardaire républicain à M. Woodward, qui publie mardi son nouveau livre « Rage ».

« J’ai réussi à faire en sorte que le Congrès le laisse tranquille. J’ai réussi à les stopper », a-t-il ajouté, selon ces extraits rapportés jeudi par le site d’information Business Insider.

Jamal Khashoggi, un collaborateur du Washington Post et critique du régime saoudien, a été assassiné en octobre 2018 dans le consulat de son pays à Istanbul, où il s’était rendu pour récupérer un document. Son corps, découpé en morceaux, n’a jamais été retrouvé.

À lire aussi Affaire Khashoggi: la rapporteure de l’ONU dénonce l’inaction des Etats

Ce meurtre a plongé le royaume saoudien dans l’une de ses pires crises diplomatiques et terni l’image du prince héritier surnommé « MBS », accusé par des responsables turcs et américains d’être le commanditaire.

Les sénateurs américains, y compris le camp républicain du président, ont formellement jugé le prince « responsable » de l’assassinat. Mais Donald Trump lui a toujours dit son soutien.

« Il dit qu’il ne l’a pas fait »,

Lorsque Bob Woodward l’a interrogé sur ce meurtre, le président des Etats-Unis a d’abord tenté de faire diversion. « Oui, mais l’Iran tue 36 personnes par jour, alors… », a-t-il dit, selon ces extraits.

À lire aussi Affaire Khashoggi: la rapporteure de l’ONU dénonce l’inaction des Etats

Pressé par son interlocuteur, il a finalement insisté sur les dénégations de « MBS ».

« Il dira toujours qu’il ne l’a pas fait », a-t-il souligné. « Il le dit à tout le monde, et franchement je suis content qu’il dise ça », « il n’a jamais dit qu’il l’avait fait ».

« Vous croyez qu’il l’a fait ? «, lui a alors demandé le journaliste.

« Non, il dit qu’il ne l’a pas fait », a répondu Donald Trump.

« Je sais, mais vous le croyez vraiment ? »

« Il dit très fermement qu’il ne l’a pas fait », a tranché le président, avant de souligner une fois de plus que l’Arabie saoudite avait dépensé des milliards de dollars en produits américains, pour justifier l’importance de préserver cet allié.

Lundi, dans un verdict définitif, un tribunal saoudien a annulé les cinq peines capitales prononcées pour cet assassinat et a condamné huit accusés non identifiés à des peines de sept à 20 ans de prison.

 

À lire aussi Arabie saoudite: les réformes de MBS cachent mal un sombre bilan des droits humains

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, vendredi 11 septembre 2020, 12:07

    Ce type est fou et dangereux, l'histoire le prouvera!

  • Posté par Christian Radoux, vendredi 11 septembre 2020, 8:57

    Pour le mafieux Trump, les gens à abattre sont Assange et Snowden, qui révèlent et prouvent les crimes amerloques.

  • Posté par LAMBERT André, jeudi 10 septembre 2020, 22:42

    trump n'est qu'un gangster mafieux crapuleux !!!

  • Posté par Albin S. Carré, jeudi 10 septembre 2020, 22:31

    Un exemple concret pour illustrer l'éthique en politique.

  • Posté par Bauduin Dominique, jeudi 10 septembre 2020, 22:20

    Ca n'embellit pas Trump!

Plus de commentaires

Aussi en USA

Un astéroïde a frôlé la Terre ce vendredi: ce que l’on sait

L’objet, repéré pour la première fois samedi depuis un observatoire en Crimée, s’est approché le plus près de la pointe sud de l’Amérique du Sud vers 00h29 GMT vendredi. A son point le plus proche, l’astéroïde se trouvait à 3.600 kilomètres de la surface de la Terre, soit beaucoup plus près que de nombreux satellites géostationnaires orbitant autour de la planète.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une