Le pétrole se stabilise mais reste sous la pression d'une demande insuffisante

Vers 09h25 GMT (11h25 heure belge), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 39,97 dollars à Londres, en baisse de 0,22% par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTI pour octobre gagnait 0,05% à 37,32 dollars.

Jeudi, les deux barils ont respectivement perdu 1,79% et 2%.

Les prix "restent sous pression tandis que le déséquilibre offre-demande devient de plus en plus évident", a commenté Richard Hunter, analyste pour interactive investor.

Les craintes concernant une demande insuffisante, alors que le Covid-19 continue de perturber l'activité dans le monde entier, dominent toujours l'actualité du pétrole.

Jeudi, les prix ont en outre souffert des dernières données de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), qui a fait état d'une hausse des stocks de brut aux Etats-Unis de 2 millions de barils, surprenant les analystes qui s'attendaient à une baisse.

Lundi, les cours avaient souffert d'une baisse des prix du pétrole saoudien, avant de littéralement plonger mardi (-6,3% pour le Brent et -7,6% pour le WTI).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous