Accueil Monde Union européenne

Accord Royaume-Uni – Japon: une fausse victoire britannique

Si, d’un point de vue « psychologique », le Royaume-Uni avait besoin de cette petite victoire, les compteurs restent à zéro d’un point de vue économique par rapport à l’Union européenne

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Après le désastre des huitièmes négociations sur le Brexit, le Royaume-Uni a voulu faire un coup d’éclat en annonçant un accord de principe conclu vendredi matin avec le Japon. Comme par nécessité de légitimer encore et toujours le Brexit, le ministère des Affaires étrangères précise que ces dispositifs offrent des avantages qui vont « bien plus loin » que ceux de l’accord établi entre le Japon et l’Union européenne. Et grand soulagement national : le pays continuera de bénéficier de tarifs bas pour certains produits comme… le fromage Stilton. Un détail qui a failli remettre en cause les négociations avec le Pays du soleil levant au mois dernier.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par philippe kupper, samedi 12 septembre 2020, 22:00

    Quand je lis cette article, je ne comprends pas en quoi cet accord serait mauvais, j'ai l'impression que l'auteur déteste le brexit et a l'intention de dire que tout ce que fait la GB lui coutera beaucoup d'argent car ils sont sortis de l'UE mais il ne démontre rien du tout et le boomerang pourrait lui revenir en pleine figure dans quelques années ..

  • Posté par Even Philippe, dimanche 13 septembre 2020, 15:23

    Si on va vers le No deal, les entreprises japonaises installées en G-B (Toyota, Nissan) pourrait bien relocaliser une bonne partie de la production de leurs usines dans l'UE : En effet , une bonne partie de cette production est actuellement envoyée et vendue sur le continent. Comme en cas de No deal, des taxes de douanes pourraient être imposées.. pas sur que ces entreprises resteraient en G-B....

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 12 septembre 2020, 12:33

    Organiser son suicide, telle semble être la vocation du Royaume- Uni (en fait très largement désuni si l'on tient compte des demandes de l'Ecosse et du Pays de Galles) pour oser imaginer un seul instant que tant le Japon , les USA et la Chine lui accordera des conditions d'échange de biens et services au moins équivalentes à celles qui prévalent avec la CE...Bo Jo ferait bien de se rappeler l'adage romain " Jupiter rend fous ceux qu'il veut perdre".

  • Posté par Bauduin Dominique, vendredi 11 septembre 2020, 18:13

    Surtout ne pas céder aux britanniques, experts en coups de bluff comme celui-ci! Que vont-ils vendre aux japonais, je me le demande, du Stilton peut-être, qui devra repasser toutes les barrières sanitaires pour rentrer en Europe, car avec le Brexit "no deal", le Stilton, comme tous les produits britanniques, devra satisfaire aux normes européenne (et repasser son processus de certification)...

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs