Notre podcast avec Jean-François Rémy et Serge Radermacher: «Voici les nouveautés de VOO sur la Premier League... et non, Eleven, ce n’est pas prévu pour nous»

Notre podcast avec Jean-François Rémy et Serge Radermacher: «Voici les nouveautés de VOO sur la Premier League... et non, Eleven, ce n’est pas prévu pour nous»

Avec la reprise de la Premier League, la rédaction de VOOsport world, qui détient le championnat anglais en exclusivité, fait sa rentrée. Avec quelques nouveautés à la clé et des « ajustements », puisque VOO ne couvre plus le championnat belge de foot. Jean-François Remy, le rédacteur en chef, et Serge Radermacher, qui commentera l’essentiel des affiches, ont participé à notre « Podcast sport » pour détailler leur nouveau dispositif.

L’EMISSION EN INTEGRALITE

L’émission dure 40 minutes. Jean-François Rémy et Serge Radermacher évoquent :

> leur favori pour le titre en Angleterre,

>leur regard sur la Premier League,

> pourquoi ils aiment tant ce championnat,

> la reprise de l’Europe des 11 le lundi et pourquoi ce rendez-vous est mythique.

> l’arrivée d’Eleven sur la Pro League et les conséquences pour la rédaction de VOOsport

A la fin du podcast, une séquence nostalgie est proposée avec le son du premier générique foot de Canal+ avec les commentaires d’André Rémy et Jean-Paul Colonval.

La Premier League est de retour sur VOO avec quelques nouveautés…

Jean-François Rémy :  Comme nous ne couvrons plus la D1 belge, on se réoriente vers l’Angleterre. Et Serge Radermarcher, par exemple, va prendre plus d’affiches cette année. Sur les grands matches, on va mettre en place des duos aux commentaires. Un profil comme Fred Waseige ou moi peut officier aux côtés d’un autre journaliste. Nous avons aussi un nouveau format « VOOzoom », axé sur le championnat anglais, tous les vendredis sur nos réseaux sociaux.

Serge Radermecher :  Et puis, il y a le « Goals of the day » qui permet de suivre toutes les rencontres du samedi 16h. C’est une formule qui plaît.

Vous proposerez le son virtuel des supporters ajoutés sur les matches ?

SR :  Oui. Les retours sont positifs. En tant que commentateur, cela nous permet aussi d’être dans une « ambiance », quand il y a des moments moins denses. Après, cela reste un non-sens.

Le paysage médiatique sportif belge propose de moins en moins d’exclusivité. Il y a la Ligue des champions sur Proximus et la Premier League sur VOO. Ce serait une catastrophe de le perdre ?

JFR :  Mais on ne va pas le perdre ! Ce championnat est historiquement chez nous, sur Canal+, puis BeTV. Il nous reste deux ans de contrat. Et on fera tout pour le garder. J’insiste aussi sur nos autres droits : le championnat des Pays-Bas, le hockey, le golf, le volley, les ATP 1000 et 500 en tennis – le tournoi de Rome débute ce lundi en intégralité –, les grands combats de boxe… 

La Ligue 1 n’a toujours pas de diffuseur en Belgique…

JFR :  Il y a une grosse demande. Après, c’est la loi de l’offre et la demande. On verra… 

La perte de la D1 belge a eu des conséquences sur votre rédaction : Bruno Taverne et Christine Schréder interviendront sur Eleven. Et vous deux ?

JFR :  Ce n’est pas prévu du tout ! C’est un choix d’Eleven qui nous a communiqué ses desiderata sans nous les expliquer.

L’Europe des 11 reprend lundi 19h aussi…

SR :  Une émission qui a évolué au fil des ans. Il y a 26 ans, son but était de montrer tous les buts. Aujourd’hui, on peut les voir sur différentes plateformes quasiment en temps réel. Donc, on propose plus d’analyses, de débats et de discussions sur le plateau ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous