Accueil Monde France

«Singes» et «nègres»: Sarkozy s’attire la foudre à gauche

Invité jeudi soir de l’émission Quotidien de Yann Barthès sur TMC, Nicolas Sarkozy a tenté un rapprochement entre les mots « nègres » et « singes ». La gauche française réagit.

Temps de lecture: 3 min

Nicolas Sarkozy a déclenché des réactions outrées d’une partie de la gauche qui l’a accusé de racisme, après avoir semblé associer les mots « singes » et « nègres ».

Invité jeudi soir de l’émission Quotidien de Yann Barthès sur TMC à l’occasion de la sortie de son livre à succès « Le temps des tempêtes », l’ex-président critiquait « cette volonté des élites, qui se pincent le nez, qui sont comme les singes qui n’écoutent personne », lorsqu’il s’est interrompu pour dire avec ironie : « Je ne sais plus, on a le droit de dire ‘singe’? » et d’enchaîner : « Parce que… On n’a plus le droit de dire les… On dit quoi ? ‘Les dix petits soldats’ maintenant ? C’est ça ? Ouais… Elle progresse la société ! », a-t-il ajouté en raillant la suppression du mot « nègre » dans l’un des romans d’Agatha Christie.

À lire aussi Ils étaient dix, exit les petits nègres d’Agatha Christie

« On a peut-être le droit de dire singe, sans insulter personne », a-t-il ensuite ajouté.

L’ex-chef d’Etat faisait référence au roman policier les « Dix petits nègres », l’un des livres les plus lus et vendus au monde, qui vient d’être réédité et rebaptisé en français « Ils étaient dix » avec le mot « nègre » remplacé par « soldat » dans le livre.

Il critiquait « cette petite partie des élites qui se regardent dans une glace » sans s’adresser au reste de la population.

La gauche réagit

Ces déclarations ont immédiatement suscité l’ire de responsables politiques de gauche.

« Le plus gênant dans cette séquence, c’est la rapidité avec laquelle son cerveau associe le mot +singe+ au mot +nègre+? », a dénoncé le député et numéro deux de LFI Adrien Quatennens sur Twitter.

Pour le chef du Parti socialiste Olivier Faure sur Twitter, les propos d’« un ancien président de la République française (qui) associe spontanément les singes aux ‘nègres’ » démontrent un « racisme sans masque », tandis que l’ex-candidate PS à la présidentielle Ségolène Royal estime que « c’est hélas dans la droite ligne de son lamentable discours de Dakar » de 2007, où il avait affirmé que « l’homme africain » n’était « pas suffisamment entré dans l’Histoire ».

« C’est avec indignation que je condamne fermement ces propos », a réagi dans un communiqué le député LREM de Martinique Olivier Serva, président de la délégation aux Outre-mer de l’Assemblée nationale. « Les mots sont immondes et sans complexes. L’arrogance et la condescendance du ton nous sont insupportables. Le racisme est un délit et doit être puni ».

Proche de l’ancien président, l’ex-ministre Rachida Dati a nié qu’il puisse « avoir une once de racisme » : Nicolas Sarkozy avait accueilli Barack Obama « avant même que quiconque puisse imaginer qu’il puisse devenir un jour président », « il était pour la discrimination positive, pour le droit de vote des étrangers », a-t-elle fait valoir sur BFMTV et RMC.

Nicolas Sarkozy a pour sa part relayé des extraits de l’émission diffusés par Quotidien sur le réseau social : le premier où il dit son admiration pour Aimé Césaire, « un homme tout à fait remarquable », le second où il déclare qu’« il n’y a rien qui se démode plus que le nouveau monde ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 13 septembre 2020, 12:00

    Les Tartuffes hypocrites s'offusquent de n'importe quoi et veulent nous imposer une dictature interdisant de penser et de s'exprimer librement. C'est grave, car ce "progressisme" imbécile conduit en fait à l'immobilisme, donc à la décadence et à la ruine.

  • Posté par dams jean-marie, samedi 12 septembre 2020, 12:39

    Aussi longtemps que l'on "dénonce" des propos toujours dans le même sens on tend vers l'infini!!! Continuons ainsi et le dictionnaire Larousse and Co pourra réduire le nombre de pages de définitions autorisées! La pensée unique est un pas de plus vers la décadence. En 60 ans l’européen a perdu un énorme pourcentage de libertés !

  • Posté par Biot Philippe, samedi 12 septembre 2020, 12:27

    On se fout de nous. Quand j'étais enfant le mot nègre n'était absolument pas péjoratif ou méprisant. On parlait même d'Art Nègre. Puis certains ont préféré dire noir, je suis donc devenu blanc. Puis, noir devenant péjoratif pour certains, ils utilisèrent le mot black. Je devins donc White (black&White), Puis il a encore fallu changer. Il a fallu parler de " gens de couleur"; je suis donc devenu incolore; maintenant il faut dire afro-belges; là j'ai un problème, comment parler des nords africains, comment parler des guadloupéens ou des antillais ?Pire, il y aurait belges et belges différenciés par la couleur de peau ou par l'origine des individus,,,,,??????? Stop! Qui sont ces gens qui se permettent de décider de changer régulièrement d'appellation pour désigner des personnes noires de peau? Ca change le respect qu'on doit à chacun????

  • Posté par Bruneau Christiane, samedi 12 septembre 2020, 9:31

    on devrait associer "singes" aux politiques: c'est plus réaliste !!!

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une