Accueil Culture Cinéma

A la Mostra, l’auteur redevient le doge de Venise

Alors que le jury présidé par Cate Blanchett dévoilera son palmarès ce samedi, bilan d’une 77e édition particulière… mais réussie !

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Organiser un festival de cinéma alors que le monde connaît une crise sans précédent… Une utopie ? Un non-sens ? Une nécessité ?

Sans conteste, la Mostra a démontré ces dix derniers jours à quel point son maintien était important, essentiel, crucial. Au départ, les attentes et les espoirs étaient pourtant assez faibles : pas (ou presque) de films américains, le genre qui permet de lier grand public et propositions plus artistiques mais qui attire surtout la lumière ; une sélection plus épurée ; des auteurs pas forcément connus. En arrivant ici, on avait un peu cette impression que Venise revenait quatre ou cinq ans en arrière, en proposant des films un peu trop obscurs et éloignés du public.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs