Accueil Société

Emmanuel André: «On est toujours aussi inquiets, mais on ne voudrait pas risquer d’agacer…»

Les contaminations remontent en Belgique. Pourtant, aucunes nouvelle mesure ou Conseil national de sécurité ne sont annoncés.

Temps de lecture: 1 min

Notre journaliste Xavier Counasse analyse quotidiennement sur Twitter les chiffres de Sciensano sur le coronavirus en Belgique. Ces derniers jours, les contaminations remontent sensiblement. La hausse des tests (+12 % sur une semaine) ne permet pas d’expliquer la hausse des cas (+29 % en une semaine). cela signifie que le virus a recommencé à circuler sur notre territoire.

À lire aussi Commission Covid: «Si des résidents de maisons de repos n’ont pas pu être hospitalisés, il faut une enquête»

« Mi-juillet, c’était panique générale suite à la remontée des cas, CNS et tout le tralala. Aujourd’hui, avec une hausse similaire et un nombre de cas positifs plus élevé, experts, médias et politiques semblent bien plus calmes. Cherchez la logique », pointe Xavier Counasse.

Ce à quoi l’ancien porte-parole interfédral et épidémiologiste Emmanuel André répond : « On est toujours aussi inquiets, mais on ne voudrait pas risquer d’agacer… »

Il a ensuite évoqué la protection policière dont ont eu besoin plusieurs experts suite à des menaces : « Dans un pays où il faut une protection policière pour protéger ceux qui s’expriment, on peut comprendre que certains hésitent à s’exprimer non ? », explique-t-il.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par Jean Luc, dimanche 13 septembre 2020, 15:23

    "aucunes nouvelle mesure ou Conseil national de sécurité ne sont annoncés." - Dites, la grammaire française, ça vous dit quelque chose?

  • Posté par Crutzen Jean-philippe, dimanche 13 septembre 2020, 7:57

    Prendre le risque d'agacer ? Mais mon bon monsieur, ça fait des mois que vous agacez les citoyens qui ont conservé leur esprit critique, qui se sont renseignés, qui ont forgé leur opinion plutôt qu'adopter celle que les autorités tentent d'imposer via des media tellement soumis.

  • Posté par Oscar Pascal , dimanche 13 septembre 2020, 20:54

    Monsieur Crutzen, je vous approuve, comment ce monsieur ose dire"...si on ne peut plus s'exprimer..." C'est là le problème, la population n'a entendue que vous et quelques experts de l'apocalypses. La grande majorité des infectiologues, virologues, médecins qui vous désapprouvent on ne les entendait pas, innombrables sont les "savants" qui ne vous approuvaient pas. Vous et le quarteron d'experts de l'apocalypse "on" ne voyait, n'entendait, lisait que vous. Vous êtes des experts OUI mais des médias et de twitter. A propos, avant de parler vous auriez bien fait d'allé voir à Taiwan, en Corée du Sud, en Chine comment ils ont gérés cette épidémie. Les résultats en Belgique sont là. A propos, où êtes vous sur le site de référence médical mondial qu'est expertscape? OUI elles, ils sont innombrables à avoir un problème, c'est le choix des "experts" qu'ont fait les dirigeants. Certains se rendent comptes maintenant que les choix n'ont pas étaient fort judicieux (sur quels critères, comment, par qui) et que la population qui a eu les mesures parmi les plus strictes du monde a constaté les dégâts (un voisin, comparons avec les Pays-Bas - dommage pour nous- que nos dirigeants n'ont pas écouté leurs experts). Au moins vous avez compris que vous nous agacez maintenant avec vos perpétuels discours qui provoquent la peur, l'angoisse...

  • Posté par Trevisan Lucio, dimanche 13 septembre 2020, 11:38

    Entièrement d'accord avec vous, Jean-Philippe Crutzen, n'en déplaise aux syndromés de la cabane.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, dimanche 13 septembre 2020, 9:40

    Il "agace" surtout fortement les citoyens qui ne veulent pas voir la réalité en face, et qui préfèrent jouer à l'autruche...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko