Accueil Immo

Un chantier wallon s’ouvre sur la fiscalité immobilière

En janvier prochain, la Région héritera de la gestion du précompte immobilier. L’occasion d’un débat avant une probable réforme. Le député Paul Furlan chargé d’un rapport au parlement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Le 1er janvier 2021, l’administration wallonne reprendra au service public fédéral la gestion du précompte immobilier. Un pas de géant vers l’autonomie régionale en matière de recettes fiscales. Il est question ici de près de deux milliards d’euros qui, en bout de course, bénéficient essentiellement aux communes (60 %) et aux provinces (38 %).

Un tel transfert ne s’improvise pas. Celui-ci a d’ailleurs été reporté d’un an afin de s’assurer de la bonne marche de l’opération : informatique, mise à disposition d’agents fédéraux, formation des fonctionnaires wallons… L’année 2021 sera celle du statu quo législatif, histoire de ne pas prendre de risques inutiles pendant cette période cruciale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Theys Jos, lundi 14 septembre 2020, 12:52

    Un chantier s'ouvre...Furlan va ouvrir le débat...c'est très bien. Mais il ne faut pas aller trop vite. Car, la Flandre encaisse son précompte immobilier depuis 1999, la taxe de circulation depuis 2011, registration et successions depuis 2015. Entre-temps le Sud utilise l'administration fédérale comme sous-traitant pour faire son boulot. Il y en a qui veulent refédéraliser les tâches fatigantes

  • Posté par Casier Etienne, lundi 14 septembre 2020, 8:06

    Le Précompte Immobilier (impôt régional) et la taxation des revenus immobiliers (impôt fédéral) se basent sur le revenu cadastral (RC). La fixation du RC est une compétence fédérale. Cela fait plus de 20 ans qu'il n'y a pas eu de péréquation cadastrale. Le RC fait juste l'objet d'une indexation. Les incitants fiscaux pour l'habitation propre sont une compétence régionale . Par contre il est toujours possible de bénéficier d'incitants fiscaux fédéraux pour l'acquisition d'une résidence secondaire : la déduction ordinaire des intérêts et les déductions fiscales dans le cadre de l'épargne long terme. Le mille-feuille belge est particulièrement indigeste en matière de fiscalité immobilière !

  • Posté par Casier Etienne, lundi 14 septembre 2020, 8:48

    Quant à la TVA il s'agit d'une compétence européenne. Très peu de chance d'y changer quelque chose puisqu'il faut l'unanimité des 27 pays. Quant aux recettes TVA sur l'habitation propre elles retombent sans doute - élément à vérifier - dans l'escarcelle du Fédéral....

  • Posté par VINCENT Patrick, lundi 14 septembre 2020, 7:17

    On doit évidemment s'attendre à une augmentation des taxes/impôts et évidemment une hausse des loyers (le propriétaire ne va pas supporter à lui tout seul la hausse de la taxation !) , tout le monde y perdra et évidemment si augmentation il y a , il y aura diminution des dépenses (loisir, restaurant ,...)

  • Posté par d dsti, dimanche 13 septembre 2020, 18:20

    La base devrait être une révision cadastrale. Aujourd'hui l'immobilier est fort taxé au départ, ce qui freine la mobilité mais en régime la location est peu taxée (20% en moyenne). Comme il s'agit par définition d'une valeur non délocalisable on peut s'attendre à de belles hausses d'impôts.

Plus de commentaires

Aussi en Immo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs