Accueil Belgique

La pie-grièche, succès de la protection des habitats

Avec de la volonté, du temps et de l’argent, on peut restaurer des écosystèmes, faire revenir des espèces qui les avaient désertés. La preuve près de Couvin où vient de s’achever un programme européen Life.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Tout au sommet d’une aubépine émergeant d’une haie touffue, un petit oiseau observe et trône. Malgré son plumage encore terne et peu contrasté, signe de son jeune âge, la présence d’un bandeau noir qui lui barre l’œil et rejoint le bec ne trompe pas. C’est, avec les orchidées, la star de la réserve naturelle de la Prée à Dailly, près de Couvin. La pie-grièche doit son surnom d’« écorcheur » à son habitude de se constituer des réserves de nourriture en empalant ses proies sur une épine ou un fil de fer barbelé. Ce grand migrateur qui s’apprête à quitter nos contrées pour migrer vers l’Ouganda ou la Tanzanie se sent de plus en plus chez lui en Wallonie. Ses effectifs ont fortement augmenté ces dernières années.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs