Georges-Louis Bouchez: «L’alliance suédoise m’enthousiasmait mais la N-VA a fait un autre choix»

Georges-Louis Bouchez: «L’alliance suédoise m’enthousiasmait mais la N-VA a fait un autre choix»
Belga

Le MR était prêt à renouer une alliance avec la N-VA sur le plan socio-économique mais le choix communautaire privilégié par les nationalistes flamands n’a pas permis de rééditer l’aventure, a expliqué dimanche le président des libéraux francophones, Georges-Louis Bouchez, en clôture d’une journée de « Libre débat » numérique sur différents thèmes.

Après 4 ans et demi de coalition suédoise, rassemblant les libéraux, le CD&V et la N-VA, beaucoup de militants du MR étaient « séduits » à l’idée de renouer l’alliance, selon M. Bouchez : « Au même titre que vous, cette alliance m’enthousiasmait mais la N-VA a fait un autre choix, celui du communautaire et de la division du pays. Il n’était plus possible d’accompagner la N-VA dans ce projet ».

L’accord de base négocié entre le PS et les nationalistes « portait un projet très à gauche, qui crée de la dette », à entendre le président libéral qui a rappelé « un principe de réalité : la dette d’aujourd’hui, ce sont les impôts de demain ».

« Une alliance s’est défaite, une autre s’est créée », a-t-il ajouté en évoquant le rejet de l’accord de base PS-N-VA par les libéraux et les écologistes malgré leurs différences qui restent profondes sur certains sujets.

Une coalition à sept partis (PS, SP.A, MR, Open VLD, Ecolo, Groen, CD&V) est en cours de négociation pour mettre en place un nouveau gouvernement. « Ce n’est pas le gouvernement de vos rêves mais une solution pour donner à notre pays la stabilité et faire face à la plus grave crise économique que l’on ait connue depuis longtemps », a lancé M. Bouchez.

Sur le même sujet
Partis politiques
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous