Tour de France: Wout van Aert, témoin de la «très mauvaise journée» d’Egan Bernal

Tour de France: Wout van Aert, témoin de la «très mauvaise journée» d’Egan Bernal
Photo News

Wout van Aert a fait la moitié de l’ascension finale de la 14e étape au train dimanche pour son leader chez Jumbo-Visma et maillot jaune du Tour de France, le Slovène Primoz Roglic, mais le triple champion du monde de cyclocross, déjà vainqueur de deux étapes sur ce Tour a été témoin ensuite de la « très mauvaise journée » du Colombien Egan Bernal (INEOS Grenadiers).

Wout van Aert a mené à un train assez exceptionnel le groupe de tête dans l’ascension finale du Grand Colombier, jusqu’à 8,9km du but « pour éviter une attaque dans le groupe », a-t-il commenté. « L’idée était de maintenir un rythme suffisamment longtemps, cela ne sert à rien de rouler à bloc si tu ne peux tenir que cinq minutes ».

Une fois son job terminé pour son leader, Van Aert s’est laissé glisser pour finir à son aise. C’est là qu’il a croisé Egan Bernal en perdition dans la montée. « Il était vraiment dans le trou. Ce n’était pas une simple mauvaise journée. C’était une très mauvaise journée pour lui. Ce n’était pas normal. Il devait constamment rappeler Kwiatkowski. Je l’ai laissé aller et les autres aussi je pense, pour ne pas s’accrocher dans sa roue ou le dépasser. C’est une question de respect parce que ce n’est jamais gai pour un coureur de vivre ça. »

Au final, Primoz Roglic a été devancé par son compatriote Tadej Pogacar, mais il réalise une bonne opération au classement général. « C’est dommage de ne pas avoir gagné l’étape », a ajouté Wout van Aert. « Primoz est vraiment fort et nous avons 100 % confiance en lui. Pogacar apparaît être son principal rival. Primoz a 40 secondes d’avance, c’est toujours mieux que d’avoir des secondes de retard. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @AFP

    Par Stéphane Thirion

    Route

    Tao Geoghegan Hart rend des couleurs à Ineos

  • Richard Carapaz (Ineos). @AFP

    Par Eric Clovio

    Route

    Vuelta: «La Roja» sur les épaules de Carapaz

  • @DR

    Par Philippe Gilbert

    Route

    Philippe Gilbert: «Le cyclisme est déjà professionnel chez les jeunes»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous