Accueil Culture Cinéma

Bilan: à Deauville, le cinéma a gagné!

Pour Bruno Barde, directeur du Festival du film américain de Deauville depuis vingt-cinq ans, 2020 restera une édition collector. Avec le retour du public dans les salles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Directeur du Festival de Deauville depuis 25 ans, Bruno Barde a eu peur cette année. Peur que le festival, le plus grand en France après Cannes, n’ait pas lieu, peur que le public ne soit pas au rendez-vous. Mais appliquant dans sa vie la vertu d’espérance, cet homme toujours habillé de noir et qui eut ses premiers éblouissements de cinéma grâce à La Strada, de Fellini, a transformé sa foi et son optimisme en opiniâtreté. Pour prouver à quel point le cinéma est bien vivant à Deauville et que ça valait la peine de s’obstiner malgré les inquiétudes et obstacles induits par le Covid-19. Et il a réussi. 38.000 spectateurs contre 60.000 l’an dernier mais avec 37 % de sièges en moins, pour découvrir une passionnante sélection.

Que dire sur cette édition 2020 ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs