Accueil Opinions Éditos

Revoir le décret Paysage, c’est aussi responsabiliser les étudiants

Le décret Paysage réglant le fonctionnement de l’enseignement supérieur a montré ses limites. La ministre Glatigny se prépare à resserrer les boulons.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 3 min

Au début des années 2010, près d’un étudiant sur trois entamant des études (31 % exactement) réussissait son baccalauréat dans les temps. Aujourd’hui, à tout le moins sur base des dernières données disponibles, ils ne sont plus que 23 % dans ce cas. Et encore, on parle ici d’étudiants non boursiers, car ceux qui sont socio-économiquement moins favorisés vivent une situation bien plus préoccupante : au sein de la cohorte 2010, un étudiant boursier sur cinq (19 %) a réussi dans les temps alors qu’ils ne sont plus que 11 % désormais.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, lundi 14 septembre 2020, 18:34

    Madame la Ministre, vous avez raison, il est grand temps de réagir et de ne plus accepter des troupeaux d'étudiants glandeurs, sous le fallacieux prétexte de l'égalité des chances.

  • Posté par Naeije Robert, lundi 14 septembre 2020, 13:31

    Pourquoi ne pas supprimer ce decret paysage et revenir a la sutuation anterieure? Tout etait plus simple et surtout plus clair et transparent pour les professeurs et pour les etudiants.

  • Posté par Naeije Robert, lundi 14 septembre 2020, 13:31

    Pourquoi ne pas supprimer ce decret paysage et revenir a la sutuation anterieure? Tout etait plus simple et surtout plus clair et transparent pour les professeurs et pour les etudiants.

  • Posté par Biot Philippe, lundi 14 septembre 2020, 12:32

    " « On constate donc que les étudiants fragilisés sont davantage impactés ». Pour la ministre Glatigny, il y a là un souci d’égalité des chances." Les étudiants boursiers sont ceux dont les revenus des parents ne dépassent pas un certain montant. Plus personne ne doute de l'influence du niveau social, du niveau de formation, des parents sur la réussite scolaire des jeunes. D'un autre coté, l'intelligence n'est pas héréditaire. La réussite dépend également du soutien, de l'implication, des parents. Les enfants boursiers ont généralement besoin de faire preuve d'obstination, de volonté, de courage, de sérieux.....d'implication personnelle. Ils éprouvent plus de difficultés. On ne peut pas se permettre de les perdre. Comment faire?

  • Posté par Naeije Robert, lundi 14 septembre 2020, 15:34

    C'est quoi "un étudiant impacté"?

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs