Dominic Thiem, vainqueur de l’US Open: «J’ai réalisé l’objectif de toute une vie»

Dominic Thiem
Dominic Thiem - AFP

«Ce rêve m’a accompagné pendant de très nombreuses années, depuis mon enfance. J’y ai consacré beaucoup de travail, essentiellement toute ma vie. Voilà, c’est fait. C’est un grand accomplissement, pas seulement pour moi, pour toute mon équipe, ma famille. Je suppose que c’est aussi aujourd’hui que je leur rends tout ce qu’ils m’ont donné», a commenté l’Autrichien de 27 ans.

«C’est un si grand soulagement. Il y avait une énorme pression, une grosse émotion. Physiquement, c’était super dur. Les quatre dernières semaines n’ont pas toujours été faciles non plus. C’était un tout. C’était dur d’y croire, mais j’y ai cru. Une finale de Grand Chelem... Je me disais +je joue mal, je suis trop tendu, mes jambes sont lourdes, mes bras sont lourds+. Mais l’espoir ne m’a jamais quitté. Il n’était pas trop tard quand je suis revenu dans le troisième set. Là, j’y ai cru de plus en plus. Mais Sascha, il y croyait aussi à 100%. Cela ne pouvait que se terminer au jeu décisif du cinquième set. J’ai commencé à avoir des crampes. C’était la première fois depuis des années et des années. Mais le problème était surtout mental. J’ai été super tendu toute la journée. D’une certaine façon, ma foi aujourd’hui a été plus forte que mon corps.

Il s’agissait de sa quatrième finale en Grand Chelem ayant perdu celles de Roland-Garros en 2018 et 2019 et de l’Open d’Australie au début de l’année.

«J’ai réalisé pour la première fois que je pourrais peut-être un jour remporter un Majeur quand j’ai atteint pour la première fois les demi-finales à Roland-Garros (2016), quand j’ai atteint le Top 10», a ajouté Dominic Thiem. «A l’époque, je pensais que mes meilleures chances étaient sur terre battue. Mais en fin d’année dernière, ça a changé quand j’ai gagné à Pékin, à Vienne et que j’ai très bien joué aux Masters. Là, j’ai réalisé que mon jeu s’adaptait très bien au dur. Donc ce n’est pas vraiment une surprise pour moi que ce ne se soit pas produit à Paris.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Photo News

    Par Yves Simon, envoyé spécial à Paris

    Grands Chelems

    Roland-Garros: plusieurs polémiques enflamment la quinzaine

  • Nadal défiera l’Américain McDonald (236
e
 mondial
!) au 2
e
 tour, mercredi. @Reuters

    Par À Paris, Yves Simon.

    Grands Chelems

    Rafael Nadal: «Il fait frais dans mon jardin…»

  • Belgian David Goffin reacts after losing the game between Belgian David Goffin (ATP 12) and Italian Jannik Sinner (ATP 74) in the men's singles first round at the Roland Garros French Open tennis tournament, in Paris, France, Sunday 27 September 2020. The main draw of this year's Roland Garros Grand Slam was postponed due to the ongoing covid-19 pandemic. This year's tournament takes place from 27 September to 11 October.

BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

    Par Yves Simon

    Grands Chelems

    Tennis: stop ou encore pour David Goffin en 2020?

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous