Mondiaux de cyclisme: «Sur un tel parcours, tu auras besoin d’un super jour», pense Rik Verbrugghe

Rik Verbrugghe
Rik Verbrugghe - Photo News

Greg Van Avermaet et Wout van Aert seront les leaders de l’équipe belge pour l’épreuve en ligne, sur un parcours où il sera «difficile de contrôler la course», a résumé Verbrugghe.

«C’est un parcours très dur», a commenté Verbrugghe. «Pour nous, c’est mieux que celui prévu à Martigny. Mais pour être champion du monde, tu as besoin d’un grand jour et sur un tel parcours, tu auras besoin d’un super jour.»

Verbrugghe a donc construit une équipe avec deux leaders, Van Aert et Van Avermaet, quatre grimpeurs, Tiesj Benoot, Pieter Serry, Loïc Vliegen et Tim Wellens, et deux coureurs de classique, Oliver Naesen et Jasper Stuyven. «Avec Remco Evenepoel, nous aurions eu un autre leader. Ici, nos leaders seront des coureurs de classique qui sont en grande forme. Nous sommes plus outsiders que favoris. Nous devrons limiter la casse dans les portions les plus raides, mais nous pouvons tirer notre épingle du jeu dans plusieurs scenarios», souligne Verbrugghe. Le sélectionneur cite Julian Alaphilippe, Michael Woods et Marc Hirschi comme principaux candidats à la victoire, avec les Italiens et les Espagnols qui auront des équipes solides.

Quant au scénario de la course, «cela se rapprochera de Florence (2013, victoire de Rui Costa) et de Ponferrada (2014, victoire de Michal Kwiatkowski). Ce ne sera pas comme à Innsbruck (2018, victoire d’Alejandro Valverde), où la montée finale était trop proche de l’arrivée. Ici, le parcours est toujours en montée et en descente, le danger viendra de partout. Ce ne sera pas nécessairement dans la bosse que les favoris vont bouger. Le parcours est très dur, difficile à contrôler.»

Avec à nouveau van Aert et Victor Campenaerts, la Belgique aura une belle carte à jouer lors du chrono. «La probabilité de médaille est plus élevée», confirme Verbrugghe. «Evidement, il faudra voir comment Van Aert aura récupéré. On sait que Campenaerts peut se préparer parfaitement pour un objectif. Rohan Dennis reste le favori, mais nous pouvons viser une médaille, voire le titre.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • EPA

    Par Sébastien Close

    Route

    Tour d’Espagne: l’inhabituelle disette d’Alejandro Valverde

  • Geoghegan Hart (à droite) appartient à Ineos, ce qui a fait la différence, selon Gérard Bulens.

    Par STÉPHANE THIRION

    Route

    Gérard Bulens: «Les statistiques d’Ineos parlent d’elles-mêmes»

  • @AFP

    Par Stéphane Thirion

    Route

    Tao Geoghegan Hart rend des couleurs à Ineos

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous