Aéroport de Charleroi: pas de tests corona avant 6 à 8 semaines

Aéroport de Charleroi: pas de tests corona avant 6 à 8 semaines
D.R.

Interpellé en commission au Parlement wallon, Jean-Luc Crucke, le ministre qui a notamment en charge les aéroports, a précisé que le projet de testing volontaire des passagers de retour d’une zone rouge à l’aéroport de Charleroi allait faire prochainement l’objet d’un marché public. « Il faudra compter un délai de 6 à 8 semaines pour l’implémenter en raison des aspects logistiques et de recrutement du personnel médical », quand la phase de retour des vacances sera donc largement dépassée. « Ce dispositif devrait être installé en salle de reprise bagages et visera uniquement les passagers revenant des zones rouges, soit 500 à 1.000 passagers par jour. Le passager belge qui souhaite faire un test sur site aura ainsi la possibilité de le faire mais, dans le respect des décisions prises par le CNS, il n’aura pas l’obligation de le faire à l’aéroport et pourra attendre son retour à domicile. »

Pour l’instant, le ministre dit ne pouvoir chiffrer le coût et le budget de l’opération « puisqu’ils dépendront de l’offre des prestataires. » Lors de la même interpellation, on a également appris de la bouche du ministre que, jusqu’ici, « le contrôle du retour en zone rouge implique uniquement pour le passager de remettre son PLF (Passenger Locator Form) à la police pour un retour non-Schengen et à BSCA pour un retour Schengen. Les formulaires sont par la suite relevés par le SPF Santé. Un vol par jour en provenance d’une destination Schengen rouge est contrôlé de manière aléatoire par la police. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous