Accueil Société

Des signes de vie détectés sur Vénus

Des chercheurs américains et britanniques ont découvert la présence de phosphine dans des nuages entourant la planète. La présence de ce gaz toxique n’était jusqu’à présent connue que sur Terre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

L’annonce a surpris. Mais pas forcément les plus pointus des astronomes et astrophysiciens. Avec une atmosphère composée à 96 % de dioxyde de carbone, une pression à la surface 92 fois supérieure à celle de la Terre, des nuages d’acide sulfurique et des températures flirtant avec les 500 degrés, Vénus n’apparaît pas comme la planète la plus propice à l’éclosion de vie.

Pourtant, ce lundi, la Société royale d’astronomie de Londres a annoncé que des chercheurs américains et britanniques ont détecté la présence de phosphine sur Vénus, un gaz jamais trouvé sur la planète auparavant. Il pourrait être un signe de vie sur l’astre. Cette présence ne suffit pas pour affirmer avec certitude que Vénus héberge des formes de vie, mais le fait qu’elle existe dans les nuages ​​de la planète indique qu’il se passe quelque chose d’encore inexpliqué.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Bartet Guy, mardi 15 septembre 2020, 12:52

    Paragraphe Le Dr Phosphine : la phosphine est composée d'un atome de phosphore et TROIS atomes d'hydrogène. Et le titre est effectivement trop accrocheur et affirmatif.

  • Posté par Chalet Alain, mardi 15 septembre 2020, 12:47

    La vie à 500°C ? très peu probable... Ou alors une vie vraiment très spéciale et différente de tout ce que la science permet actuellement d'imaginer. A moins qu'il y ait des zones froides sur Vénus? A ce stade, cela ressemble plutôt à des déclarations imprudentes et pas très scientifiques.

  • Posté par Bartet Guy, mardi 15 septembre 2020, 12:53

    L'article indique que la découverte a été faite dans une région moins chaude de l'atmosphère.

  • Posté par FREDERICK Christian, mardi 15 septembre 2020, 11:07

    Titre putassier. Il fait croire en l'existence de vie sur Vénus mais dans l'article, on lit : "Il pourrait être un signe de vie sur l’astre." , "Cette présence ne suffit pas pour affirmer avec certitude que..." , "Une association qui reste mystérieuse" , "Nous ne savons pas pourquoi..." , "le monde scientifique se garde bien de commencer à parler de vie « extraterrestre »" , "C’est très spéculatif de dire qu’il y a de la vie sur Vénus"... Le reportage de la RTBF consacré au sujet utilisait le conditionnel dans chacune de ses phrases. Mais Monsieur Delepierre, lui, ne prend pas cette précaution. Ce n'est vraiment pas bon pour la crédibilité du Soir, que l'on ne s'y étonne pas de se voir accusé de divulguer des fake news...

  • Posté par Meersman Olivier, mardi 15 septembre 2020, 10:43

    "Des signes de vie détectés sur Vénus. Des chercheurs américains et britanniques ont découvert la présence de phosphine dans des nuages entourant la planète. La présence de ce GAZ TOXIQUE n’était jusqu’à présent connue que sur Terre." Moi j'appelle cela des signes de mort, mais bon...

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs