Coronavirus - Grève chez AB InBev à Jupille: la direction a bon espoir que la brasserie redémarre

Le bureau de conciliation a proposé de mettre en place un audit afin d'évaluer la gestion de l'épidémie de Covid-19 au sein de l'entreprise. Cette recommandation implique que les deux personnes incriminées, à savoir la directrice des ressources humaines et le conseiller en prévention, ne peuvent y prendre part. La FGTB déplore qu'aucun tracing n'ait été réalisé dès la détection des deux premiers cas positifs au sein du département logistique. Au total, 11 cas ont été dénombrés. De son côté, la direction estime avoir pris les mesures nécessaires. Cet audit est à mettre en place dans les 15 jours.

La direction a maintenu son opposition à déplacer vers un autre site les deux personnes incriminées, comme le réclame la FGTB depuis le début de la grève, le 3 septembre dernier.

La FGTB va organiser des assemblées aux différentes pauses, à commencer par celle de 22h. "On va expliquer ce qui est ressorti de cette réunion et si les travailleurs approuvent, le travail reprendra", précise José Borego, délégué principal FGTB. "Ce que nous voulons, c'est que l'audit, qui sera donc composé de personnes extérieures, mette en évidence qu'il y a eu des manquements vis-à-vis de la sécurité des travailleurs".

Quant aux astreintes que la direction a fait appliquer, estimant ne pas avoir d'autre choix envers "des personnes qui bloquent le fonctionnement de la brasserie et vont au-delà de ce que permet le droit de grève", elles ont été suspendues à la suite de cette réunion. Elles ne seront supprimées que si le travail reprend dès ce soir, comme l'espère la direction.

"C'est grâce à notre action qu'InBev a fait ce qu'il fallait pour mettre l'usine en ordre", ajoute le délégué FGTB.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous