Accueil Culture Scènes

Les métamorphoses de Gurshad, chaman de la scène

Etres en transition sexuelle, jeunes en rupture, hommes violents en repentir : Gurshad Shaheman plante son théâtre dans la marge. Sa « Litanie » se joue au festival Next Move des Tanneurs.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Gurshad Shaheman nous fait l’effet de ces images striées, en 3D, qui bougent selon qu’on déplace l’angle d’observation. L’homme, comme son œuvre, joue sur des déplacements de perception incessants. Prenez son look d’abord. Alors que nous l’avions quitté le cheveu long, la boucle à l’oreille et l’allure féminine, nous le retrouvons casquette sur la tête, moustache virile et panoplie de caïd des banlieues. A l’image de ses métamorphoses physiques – une deuxième nature chez cet homme adepte de Paul B. Preciado et drag-queen à ses heures perdues –, son travail voyage lui aussi sur des terrains mouvants.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs