Accueil Culture Cinéma

Václav Marhoul à propos de «The painted bird»: «Ce film nous confronte à notre violence»

Le Tchèque adapte le roman de Jerzy Kosinski et livre un film choc sur la Shoah.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 8 min

Un film de près de trois heures, tourné en noir et blanc dans un langage inconnu ou presque (la langue interslave), montrant la violence dans ce qu’elle a de plus dur et de plus froid (ou plutôt la suggérant mais de manière explicite) : présenté l’an dernier à Venise, The Painted Bird de Václav Marhoul, adapté du livre de Jerzy Kosinski, est un film d’une rare intensité. Il suit le parcours d’un jeune garçon qui lutte pour survivre pendant la guerre, errant dans un pays d’Europe centrale ou orientale durant la Seconde Guerre et assistant à des scènes d’une rare violence. Dur, mais nécessaire car il met en perspective la violence sourde qui n’est jamais très loin de nous.

Comment vous êtes-vous intéressé au livre de Jerzy Kosinski ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs