La Belgique puise dans ses réserves pour fournir de l'électricité à la France (2)

La situation inverse, qui voit la France combler le manque de production d'électricité en Belgique, est d'ordinaire plus fréquente.

Mais un concours de circonstances particulièrement défavorables (fortes chaleurs qui poussent à une consommation accrue des systèmes d'air conditionné du côté de la demande; absence de vent, journées de production raccourcies pour le photovoltaïque, absence de vent et entretien de certaines centrales nucléaires françaises, du côté de la production) fait que c'est cette fois la Belgique qui exporte de l'électricité vers l'Hexagone.

Les capacités de réserve sont constituées notamment de plus petites centrales au gaz ou de centrales hydroélectriques.

La situation actuelle était attendue et aucun problème d'approvisionnement en électricité n'existe pour la Belgique, assure-t-on chez Elia.

Du côté d'Engie Electrabel, plus gros acteur sur le marché belge de l'énergie, on confirme avoir relancé diverses capacités supplémentaires à la demande d'Elia. Outre la centrale hydroélectrique de Coo, quelques générateurs d'urgence fonctionnant au diesel ont été un temps activés lundi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous