Accueil Léna

Kastellórizo, porte-drapeau grec face à la Turquie d’Erdogan

Cette petite île située à deux kilomètres des côtes turques est devenue le cœur de ce qu’une analyse a défini comme « LA » question géopolitique du XXIe siècle : le contrôle et l’exploitation des ressources de la Méditerranée orientale.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La piste accidentée du minuscule aéroport local est davantage foulée par les rangers des militaires que par les tongs des touristes, les restaurants survivent grâce aux soldats, et dans le port sommeille un imposant navire de guerre gris. Cette île représente la frontière du conflit avec les ambitions néo-ottomanes du président turc Erdogan, le mur contre la doctrine souverainiste de la « Patrie bleue », à savoir le grand retour à la mer théorisé par Ankara pour annihiler les traités signés il y a un siècle avec l’Empire turc agonisant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs