«Brucity»: pose symbolique de la première pierre (photos)

«Brucity»: pose symbolique de la première pierre (photos)

Les membres du collège échevinal de la ville de Bruxelles ont marqué mardi de leur empreinte la première pierre symbolique de Brucity, le nouveau centre administratif de la Ville de Bruxelles, en cours de construction sur le site de l’ex- Parking 58, rue de l’Evêque.

D’ici deux ans, le futur bâtiment moderne accueillera près de 1.700 employés de la Ville et le conseil communal.

Selon le secrétaire communal, Luc Simoens, tout sera fait pour qu’il puisse être ouvert au public d’ici le 1er décembre 2022.

Le bâtiment passif conçu par une association d’architectes comprenant l’Atelier Bruno Albert, Archi+I et Pierre Lallemand sera entre autres muni de panneaux solaires photovoltaïques, d’un système de cogénération, d’éclairages LED et d’un système de récupération de l’eau de pluie qui alimentera les sanitaires. Construit sur l’espace anciennement occupé par le parking 58, l’immeuble occupera une surface de 37.200 m² hors sol répartis sur 9 niveaux. Il comptera une quarantaine de guichets destinés à accueillir la population et, à son dernier étage, une nouvelle salle pour le conseil communal.

Le Parking 58 sera remplacé par un parking souterrain de 450 places. De plus, 250 emplacements vélos sont prévus pour le personnel et le public.

Un projet piloté par AG Real Estate

Brucity n’est pas construit par la Ville elle-même. En avril 2016, le conseil communal avait donné son feu vert, à l’attribution du marché de son aménagement par AG Real Estate.

La construction du nouveau Centre administratif s’inscrit plus largement dans le cadre du projet BXL20/21, qui, marqué du sceau de la digitalisation, comprend une série d’initiatives visant à améliorer l’accueil et le traitement des demandes des citoyens, l’efficacité des méthodes de travail et le bien-être du personnel.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Imaginer que l’on pourra mettre en place la réforme de la formation initiale des enseignants en septembre 2021, c’est juste être déconnecté de la réalité qui est vécue au sein des universités.
»

    Vincent Blondel (UCLouvain): «Les universités ne peuvent réaliser l’impossible»

  2. Le premier projet de couverture du «
Lotus bleu
» dessiné, aquarellé et gouaché par Hergé en 1936.

    Le «Lotus bleu», sans doute la couverture de BD la plus chère au monde

  3. Les autorités régionales veulent aussi procéder à presque un million de tests rapides dans ces zones.

    De nouvelles restrictions à Madrid pour éviter un reconfinement

La chronique
  • {Gentil babil} sur quelques mots en -IL

    Plusieurs billets de cette chronique ont déjà évoqué les difficultés que présentait la prononciation de certaines graphies pour les apprenants du français. Tel le digramme CH, souvent imprévisible : comment différencier chaos et chahut, archevêque et archétype  ? Ou cet « e dans l’o » que certains prononcent différemment dans œnologie et dans œuf.

    D’autres ont été consacrés à des lettres que l’on prononçait ou non, selon les régions ou les moments de l’histoire du français. Ainsi, en Belgique, la fortune des dérivés de « sept » est diverse : la prononciation de septembre omet souvent le <p>, alors qu’il est présent dans septante. Et...

    Lire la suite

  • En 2024, on ne vivra pas de «scénarios»

    Si Bill Gates croit dans le dynamisme, la technologie et l’ingéniosité wallonnes, qui aurait encore le culot de douter du potentiel du sud du pays ? Ainsi, cette semaine, on apprenait que le milliardaire américain réinjectait 15 millions d’euros dans Univercells, une start-up du biopôle de Gosselies dans laquelle il a déjà investi 30 millions depuis quatre ans. Univercells, active dans le domaine des vaccins, est une de ces pépites des biotechs qui se multiplient en Wallonie. Créée en 2013 par un entrepreneur qui avait déjà...

    Lire la suite