Accueil Monde Union européenne

Von der Leyen veut croire au rebond de l’Europe sur les cendres du Covid-19

La présidente de la Commission européenne entrée en fonction il y a moins d’un an a prononcé son premier discours sur « l’état de l’Union européenne ». Volontarisme, optimisme, voire lyrisme, malgré la polycrise causée par l’irruption du coronavirus dans nos vies.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

Changement de style : au ton souvent grinçant, parfois désabusé, qu’affectionnait Jean-Claude Juncker, succède un souffle d’optimisme et de volontarisme, peut-être forcé par la gravité des multiples bouleversements causés par le Covid-19… Ursula von der Leyen, la ministre allemande qui a succédé le 1er décembre dernier au vétéran luxembourgeois à la tête de l’exécutif européen, a livré mercredi matin son premier « discours sur l’état de l’Union européenne ». Où l’on a entrevu la vision d’une Europe susceptible de se relever de la crise… si la volonté (des Etats membres, des citoyens, des institutions…) y est.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par bouillot pierre, mercredi 16 septembre 2020, 23:52

    Beaucoup de bla-bla alors que se serai si simple de taxer les plus pollueurs à commencer par ses super tankers qui traversent les océans, entrainant une augmentation des prix des produits importés et les rendants moins attrayants vis à vis de ceux fabriqués chez nous et donc de relancer la production Européenne et par là même notre économie . Mais qui va voter un tel projet qui contrarierai les bénéfices de toutes les grosses multinationales car c'est elles qui dirigent le monde et non nos petits ou grands élus qui sont à leurs bottes. Exemple : les feux de la forêt brésilienne sont simplement du au fait que l'Union européenne a accepté d'importer de la viande de ce pays , il faut bien les nourrir ces boeufs donc on brûle pour semer des prairies et cultiver du soja. Malgré le tollés qu'ils ont fait le président Français et Allemand étaient les premiers signataires alors que nos (petits) agriculteurs ont bien des difficultés à garder la tête hors de l'eau. Idem pour beaucoup d'autres industries

  • Posté par bouillot pierre, mercredi 16 septembre 2020, 23:51

    Beaucoup de bla-bla alors que se serai si simple de taxer les plus pollueurs à commencer par ses super tankers qui traversent les océans, entrainant une augmentation des prix des produits importés et les rendants moins attrayants vis à vis de ceux fabriqués chez nous et donc de relancer la production Européenne et par là même notre économie . Mais qui va voter un tel projet qui contrarierai les bénéfices de toutes les grosses multinationales car c'est elles qui dirigent le monde et non nos petits ou grands élus qui sont à leurs bottes. Exemple : les feux de la forêt brésilienne sont simplement du au fait que l'Union européenne a accepté d'importer de la viande de ce pays , il faut bien les nourrir ces boeufs donc on brûle pour semer des prairies et cultiver du soja. Malgré le tollés qu'ils ont fait le président Français et Allemand étaient les premiers signataires alors que nos (petits) agriculteurs ont bien des difficultés à garder la tête hors de l'eau. Idem pour beaucoup d'autres industries

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs