L'allemand Grenke plonge, soupçonné de fraude comptable

Vers 14h, le titre reculait de près de 24% à 33,94 euros sur le MDax des valeurs moyennes, perdant plus de 30% par rapport au début de la semaine.

Selon une note publiée lundi par l'investisseur britannique Fraser Perring, une "portion substantielle des liquidités de Grenke n'existe pas".

Dans ce rapport d'une soixantaine de pages, l'analyste accuse également le groupe de "blanchiment d'argent pour des criminels", et "d'escroquerie aux petites entreprises".

Grenke, dont le modèle consiste notamment à acheter des biens d'investissement pour les louer à ses clients, s'est défendu dans un communiqué.

"Le reproche central est qu'une part substantielle des 1.078 millions d'euros de trésorerie (...) rapportés dans le rapport semestriel 2020 n'existe pas. C'est faux", a-t-il affirmé, assurant que "849 millions d'euros, donc 80% de ces liquidités, se trouvaient sur un compte de la Deutsche Bundesbank au 30 juin 2020".

Malgré ce démenti, ces accusations ont fait plonger les actions du groupe à leur plus bas niveau depuis cinq ans.

Car l'accusateur n'est pas un inconnu : Fraser Perring avait, dès 2016, pointé les manquements de la société Wirecard, plongée depuis juin dans un des plus gros scandales financiers de ces dernières années en Allemagne.

Le spécialiste du paiement en ligne, membre du prestigieux indice boursier Dax des plus grandes entreprises allemandes, a avoué que 1,9 milliard d'euros inscrits dans ses comptes n'existaient pas.

Le scandale a mis à mal la réputation de la place financière allemande, les régulateurs étant vivement critiqués pour leur incapacité à déceler cette fraude.

La Bafin, l'organe de régulation financière allemand, a décidé d'enquêter contre Grenke. "Nous utiliserons tous les instruments juridiques à notre disposition pour faire la lumière le plus rapidement possible sur d'éventuelles infractions comptables et les autres allégations", a affirmé un porte-parole à l'AFP.

Grenke emploie 1.700 personnes dans le monde, et est présent dans 32 pays. Il est entré sur le MDax des valeurs moyennes allemand en juin 2019.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous