Accueil Monde Asie-Pacifique

Toujours plus d’étudiants chinois en Belgique, mais le Covid freine cette hausse

Le nombre de doctorants chinois dans les universités belges a grimpé ces dernières années. Du sang neuf apprécié par les recteurs, qui restent vigilants sur les risques d’espionnage. Mais le coronavirus a ralenti cette progression.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

La Chine envoie énormément d’étudiants à l’étranger. Pour les USA ou l’Australie, principales destinations d’accueil, la baisse du nombre d’inscrits chinois, en raison du Covid et des tensions géopolitiques, tourne à la catastrophe, notamment financière, pour les universités. Qu’en est-il en Belgique ?

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Stilmant Catherine, vendredi 18 septembre 2020, 8:43

    Cette augmentation d'étudiants issus de Chine est également statistiquement visible dans les ESA et plus particulièrement les masters à finalité instrumentale. Dans ces filières, à part pour les instruments très peu demandés par les étudiants belges (basson, contrebasse...), se pose la question de la concurrence : les places sont limitées et les examens d'entrée sélectifs. Ce problème est sensiblement le même que pour les étudiants français emplissant les auditoires en médecine ou kiné...Sans poser de jugement aucun, je m'interroge sur la logique du processus qui aboutit parfois à des classes de Hautes Ecoles ou d'universités francophones sans étudiants (ou presque) issus de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

  • Posté par Hubert Wynands, jeudi 17 septembre 2020, 15:13

    Des étudiants ou des espions ? Il faudrait être naïfs pour croire qu’ils ne soient tous que des étudiants innocents.

  • Posté par Lemaire Laurent, vendredi 18 septembre 2020, 8:47

    tout à fait, il s'agit d'un cas de sécurité nationale. nous avons été naïfs suffisamment longtemps.

  • Posté par NO JJ, mercredi 16 septembre 2020, 21:08

    En somme, ce sont sont nos sous qui servent à former des étudiants chinois...

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs